Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:59

Robert Ménard, fondateur de Reporters sans Frontières et de Boulevard Voltaire, invité le 3 juin comme intervenant à Paris à la conférence de presse du site Riposte Laïque avec les organisateurs Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine, maître Karim Ouchikh, avocat de Riposte Laïque et Pierre Cassen, s'est indigné de l'absence des médias, des syndicats et des organisations défendant la liberté d'expression. Pierre Cassen, lui, a voulu animer cette conférence sur le thème de la liberté d'expression concernant les médias publiant sur Internet car « aujourd'hui, la liberté d'expression sur le Net est mise à mal par ce gouvernement, par la magistrature, par certaines décisions. La libre parole est menacée par un véritable harcèlement judiciaire que nous subissons. »La conférence de presse de Riposte Laïque, site comptant 500 000 lecteurs mensuels, qui voulait alerter les citoyens de la destruction de la pensée libre, n'a pas eu de succès auprès des journalistes. Pierre Cassen et Robert Ménard nous ont accordé un entretien.

Pierre Cassen, le site Riposte Laïque menacé ?

Oui, nous avons cinq rédacteurs qui sont menacés à des degrés divers. Pascal Hilout et moi avons été jugés il y a presque un an déjà pour incitation à la haine raciale, à la violence. Nous avons été condamnés en première instance à 12 200 euros d'amende et les organisations antiracistes ont demandé 150 000 euros. Si en appel, le jugement devait être maintenu, c'est l'avenir du site qui est en jeu. Jacques Philarcheïn, autre contributeur du site de Riposte Laïque, est lui menacé suite à son intervention aux Assises internationales sur l'islamisation de nos pays avec l'écrivain Renaud Camus, pour le contenu de son intervention. Christine Tasin et Caroline Alamachère, qui subissent des intimidations, ont été convoquées dans leurs commissariats respectifs suite à des plaintes d'ailleurs régulièrement déposées par des ressortissants de culture musulmane contre elles. Des plaintes que des magistrats, à notre grande surprise et souvent à la grande surprise des policiers, qui les interrogent, ont choisies d'instruire. Ça fait cinq plaintes, sans compter le cas de la jeune machiniste de la RATP, Ghislaine Dumesnil, qui est l'objet d'une plainte d'un machiniste de culture musulmane de la RATP pour avoir témoigné dans la vidéo de Guy Sauvage sur l'islamisation de la RATP. Nous n'avons pas de subventions comme d'autres sites. Au-delà de l'intimidation judiciaire, on sent une volonté de nous tuer financièrement. Nous ne pouvons pas résister financièrement à de telles attaques. Pour le moment, moi et Pascal Hilout sommes les seuls à subir une pénalité financière. Notre avocat nous a expliqué qu'en cour d'appel, selon la tradition, on demande plus d'argent.

Comment était la conférence de presse ?

Ce fut révélateur d'un climat médiatique sur un thème comme la liberté d'expression concernant les harcèlements judiciaires ! Pas un seul journaliste de la presse écrite ou audiovisuelle ! Deux photographes indépendants et 70 sympathisants du site.

 

Robert Ménard émet le même constat sur l'absence des médias.

Bonjour Robert Ménard ! Comment était la conférence comme intervenant ?

Bien, bien, il y avait des gens, surtout des gens proches de Riposte Laïque mais les journalistes n'étaient pas là. C'était une conférence de presse sans presse c'est ça le problème. Il devait y avoir un ou deux journalistes.

Parce que c'est sale de discuter avec les gens de Riposte Laïque ?

C'est parce que les journalistes n'ont pas envie de venir, qu'ils s'en foutent. Parce qu'ils pensent que ce sont des fous furieux.

J'ai contacté le responsable Europe et France de Reporters sans Frontières. Mais il n'aurait pas été informé de la conférence.

Je ne sais pas. Les organisateurs de la conférence l'avaient informé ? * En tout cas Reporters, sans Frontières aurait été prévenu, je vous garantis qu'ils ne seraient quand même pas venus. Je ne crois pas que Reporters sans Frontières serait venu à la conférence de presse de Riposte Laïque. J'ai des doutes, je vous le dis et j'en sais quelque chose de Reporters sans Frontières.

Pouvez-vous en dire plus sur Reporters sans Frontières actuellement ?

Non, non, je n'en parle pas.

Pourtant Reporters sans Frontières est quelque chose d'important !

Je suis le fondateur donc je n'en parle pas.

C'est important de respecter la liberté d'expression d'un site comme Riposte Laïque ?

Ce que je suis allé dire est assez simple. Ce que je pense de Riposte Laïque n'a aucune importance dans cette affaire là. La multiplication des poursuites judiciaires contre Riposte Laïque fragilise ce média car ça lui fait dépenser beaucoup d'argent et ça lui prend beaucoup de temps. C'est une menace permanente. C'est le problème. Je me suis étonné que les journalistes, les syndicats, les organisations défendant la liberté de la presse ne soient pas là car c'était leur place. Je ne suis pas d'accord avec tout ce que dit et écrit Riposte Laïque et je pense que leur faire des problèmes, même si on ne se trouve pas dans une dictature, est quelque chose qui grignote la liberté d'expression car ça finit par épuiser les volontés des gens. C'est ce que je suis venu dire durant la conférence de presse. Je ne suis pas venu pour approuver les analyses de Riposte Laïque. Ce n'est pas le problème. Je me place du point de vue de la liberté d'expression.

Comment est la liberté d'expression en France ?

La liberté d'expression en France n'est pas menacée mais limitée par ce type de poursuites. L'action d'un certains nombres d'associations de lutte contre le racisme multipliant les procédures limitent la liberté d'expression. Les journalistes eux-mêmes sont souvent d'une lâcheté à toute épreuve. Pourquoi ils n'étaient pas à cette conférence de presse et pourquoi ils vont à tout un tas de conférences de presse ? La 250e conférence de M. Copé fera le plein des journalistes. Vous voyez ce que je veux dire... En tant que journaliste, il ne s'agit pas d'approuver la position de Pierre Cassen et de Christine Tasin, mais de vouloir qu'ils puissent continuer à dire librement ce qu'ils ont à dire.

Pourtant nous avons d'excellentes écoles de journalisme en France qui forment les journalistes !

On n'a pas d'excellentes écoles de journalisme en France. On a des écoles de journalisme en France qui sont un condensé de bien-pensance. Les écoles de journalisme pensent et enseignent la même chose. Si les journalistes sont si moutonniers et si peu courageux comme ils le sont et qu'ils sont toujours du côté du manche, ils le doivent beaucoup aux écoles de journalisme qui Dieu merci ne sont pas un modèle d'école d'impertinence de l'esprit !

Chaque fois qu'on me demande de défendre la liberté et de lutter contre ce qui la limite suffit volontiers et quels que soient les gens. Je veux que les gens puissent dire ce qu'ils veulent même si je ne suis pas d'accord. « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dîtes mais je me battrai pour que vous puissiez le dire» est la phrase de Voltaire qui inspire mon engagement et le nom de mon site. Je suis sidéré de voir que les journalistes qui devraient défendre cette liberté d'expression ne soient pas les premiers à le faire. Cette situation est inquiétante pour le journalisme en France, pour les médias français et pour la démocratie française.

 

 * Pierre Cassen a confirmé ne pas avoir contacté le responsable Europe de Reporters sans Frontières mais dit qu'il s'est étonné de la non réaction de Reporters sans Frontières car la date de la conférence de presse avait été publiée sur plusieurs sites.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_04/Les-journalistes-sont-souvent-dune-lachete-a-toute-epreuve-7388/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:58

RIEN

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:57

Le sexe fait vendre. Un groupe de jeunes activistes pour la protection de la nature venu de Norvège a décidé d'être efficace pour amasser de l'argent rapidement. Ils financent leur projet de défense de la nature sur plusieurs parties du globe par la réalisation de films pornos dans lesquels ils eux-mêmes acteurs. Sur leur site internet, on peut les découvrir en tenues d'Adam et Ève. Leur idée a, selon eux, déjà permis de récupérer la coquette somme de 500 000 euros. Le Norvégien Tommy Hol Ellingsen et sa copine suédoise Leona Johansson forment le noyau dur du groupe depuis 2004. Un réalisateur polonais, Michał Marczak, a suivi le groupe dans leur projet et un film documentaire sur la vie des écolos a été réalisé. Avec l'été, des projections ont lieu dans des cinémas en plein air européens, suivies d'orgies dans les clubs réputés des villes traversées.

Projets. Tommy Hol Ellingsen et Leona Johansson veulent financer un écovillage au Pérou, une réserve indienne au Brésil, protéger une forêt en Slovaquie. Tous ces projets ambitieux réclament de l'argent. «Notre objectif est de reboiser huit hectares de terre au Pérou en replantant une variété d'arbres et de plantes pour recréer la jungle. Sur trois autres hectares de terrain, nous voulons le consacrer à la culture du jardinage pour l'alimentation et pour les plantes médicinales. Nous voulons aussi construire un espace dédié à la spiritualité. Nous cultivons aussi des arbres fruitiers, la canne à sucre, des bananiers », clament-ils. Pour ce qui concerne la Slovaquie, l'organisation FuckForForest veut dénoncer l'abus des compagnies de l'industrie du bois qui exportent des arbres découpés sans tenir compte de la protection de la forêt et des animaux qui y vivent. Pour la réserve indienne du Brésil, ils ont reçu en 2009 un mail d'une jeune fille, Valeska, évoquant les menaces pesant sur une forêt de 5 300 km² qui devait être transformée en un vaste territoire pour la production de riz. FuckForForest a donné la somme de 25 788 euros pour soutenir Valeska et les siens. On peut voir sur leur site les écolos acteurs auprès de la population. « En construisant une réserve pour les Indiens, vous protégez la nature. Ceux qui veulent rentrer sur leur territoire avec l'idée d'exploiter leur terre n'auront pas le droit d'entrer. Même les Indiens ne sont pas autorisés à couper les arbres », expliquent les écolos.

Fonctionnement. « Le sexe est souvent utilisé pour nous pousser à acheter tout un tas de produits merdiques tout comme des idées débiles. Aussi, nous avons eu l'idée d'utiliser le sexe pour une bonne cause et de détourner cette exploitation du sexe pour investir dans la nature afin de la protéger». FuckForForest réalise des photos du groupe d'écolos ou d'amis dans des situations érotiques et pornographiques. Mais il est possible de se rincer l’œil gratuitement histoire de voir ce que des écolos apportent de différent dans les jeux d'amour par rapport à tant d'autres sites sur le sujet qui rivalisent d'ingéniosité sur la Toile. Contre un droit d'entrée payant ou contre un envoi de photos explicites, les Internautes peuvent jeter un œil sur les œuvres pornographiques à orientation écologique.

 Déception. Un réalisateur polonais, Michal Marzak, a fait en 2012 un film documentaire sur l'expérience écologiste du groupe FuckforForest. Le documentaire est basé sur la réalité mais le groupe de jeunes écologistes se dit déçu par le réalisateur. « Il a décidé de dire à sa manière l'histoire de manière manipulatoire. Hélas, Michal Marzak nous place dans une situation dans laquelle nous n'aurions pas aimé être. Je ne pense pas que Michal Marzak a été honnête dans sa communication avec nous ou dans ses intentions. FFF est un groupe de personnes idéalistes et Michal Marzak est un individu qui aime l'argent et la célébrité. » Pourtant, les écolos continuent de faire la promotion du documentaire, surtout en ce début d'été où les corps se réveillent. Lors de leur dernière visite en France en mars dernier, on se souvient de leur prestation dénudée devant la cathédrale Notre Dame. Le 11 juin, ils se trouvaient à Berlin pour montrer leur film dans un cinéma en plein air et faire la fête dans le Kit-Kat-Klub, le centre réputé des nuits chaudes de la capitale. Les jeunes écolos rêvent de revenir en France cet été mais ne veulent pas encore divulguer la ville où le film sera projeté.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_13/Du-porno-pour-financer-l-engagement-ecologique-2785/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:56

Nous retrouvons Panagiotis Grigoriou, ethnologue, historien et administrateur du blog Greek-Crisis. En décembre dernier, Panagiotis Grigoriou avait relaté le naufrage de la société grecque dans un entretien (I et II) et l'occupation de la Grèce par la politique allemande. Aujourd'hui, les Grecs quittent le pays pour aller trouver du travail en Allemagne. La radicalisation de la population augmente. La société continue de sombrer au point où les Grecs ne peuvent plus assurer le fonctionnement de la société civile car il faut tout d'abord survivre. En plus, les Grecs apprennent que Bruxelles veut faire venir des réfugiés d'Afrique dans leur pays alors que les Grecs ne peuvent pas acheter à manger ni se soigner.

Troc et survie. Les Grecs sont doublement sanctionnés. La vie sociale a lieu dans les rues. Le fait de ne plus pouvoir sortir pour rencontrer des gens dans les cafés devient une véritable affaire d’État. Les salaires ont été divisés par deux. Mais les loyers, le prix des matières premières, n'ont pas baissé. Panagiotis Grigoriou cite en exemple le cas d'un ami journaliste. « Un ami journaliste qui est resté au chômage durant deux ans a enfin trouvé du travail. Avant la crise, il touchait un salaire de 1900 euros net après 25 ans d'expérience dans le journalisme. Cette fois, il travaille pour 900 euros net par mois pour le même travail. Seulement, le coût des frais n'a pas baissé. Depuis deux mois, il n'est plus payé par son entreprise de presse, tout comme ses collègues. Il doit à 52 ans demander de l'argent à sa famille ou à ses amis. Il en a marre. Cette situation de non paiement des salaires sur plusieurs mois est devenue très fréquente en Grèce et touche tous les secteurs». La société est fragmentée. 70 % des gens sont dans cette situation précaire. Le journaliste doit prendre une avocate pour demander son salaire à son entreprise mais il ne peut pas payer l'avocate, alors une amie médecin a proposé de soigner gratuitement l'avocate contre son service. C'est le système du troc qui s'est mis en place en Grèce à tous les niveaux de la société. « La société est défragmentée. La société se stabilise dans le mauvais sens. Les salaires très bas et le chômage coincé à 30 % de la population active officielle et à 60 % chez les jeunes donne l'impression d'une société stabilisée. Maintenant, des gens acceptent même des emplois payés à 200 euros par mois !»

Augmentation des suicides et des maladies. En Grèce, le taux de suicide a augmenté de 40 % en un an. Martin McKee, chercheur en hygiène et spécialiste des maladies tropicales, explique dans le magazine The Lancet que la situation du chômage n'explique pas à lui tout seul la résurgence de maladies disparues. « La population doit croire en son pays et avoir l'espoir d'un avenir meilleur. La population doit sentir que l'Etat est là pour les aider», raconte McKee. La Malaria, la fièvre dengue et la fièvre du Nil ont fait leur apparition. « Ces maladies sont là en raison du manque de moyens sanitaires de l’État. »

 Réfugiés syriens et africains. Les Grecs sont ulcérés d'apprendre dans la presse que Bruxelles, via Berlin, a décidé de faire venir 30 000 à 200 000 réfugiés syriens et d'Afrique sur l'île de Lesbos. A Lesbos, la situation sanitaire est déjà critique, tout comme la situation financière. L'incompréhension est totale et surtout, la révolte commence à montrer son nez dans la population qui doit déjà subir les pressions économiques et voir de nouveau une délégation de députés allemands venir en Grèce comme à Lesbos pour décider de l'avenir du Pays. Stephan Meyer (CDU), Gunter Baumann (CSU), Rüdiger Veit (SPD), Daniela Kolbe (SPD) et Joseh Philip Winkler (Verts), sont venus avec Ulla Jelkpe, députée allemande du parti des Linke qui n'arrête pas de promouvoir l'immigration en Europe depuis 2010 et qui dénonce les contrôles aux frontières, en repérage sur l'île de Lesbos pour la création de centres d'accueil pour immigrés afin de les protéger contre l'Aube dorée. Pour Panagiotis Grigoriou, ça va imploser. Avec les accords européens, ces réfugiés politiques peuvent demander l'asile politique et ensuite voyager librement dans toute l'Union européenne et bénéficier de soins gratuits. En plus Athènes, vient de décider de construire une grande mosquée en la finançant à hauteur de 964 000 euros. 
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_06/Vers-des-centres-de-refugies-africains-et-syriens-en-Grece-7473/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:56

Alors que le procès contre le NSU contre la seule survivante du trio de néonazis, Beate Zschäpe, continue au tribunal de Munich, et que nous avons évoqué l'information du journaliste du magazine Compact expliquant que les services secrets turcs ont participé aux meurtres de Turcs et de Grecs et que Beate Zschäpe serait aussi un agent, comprenant que des crimes dits nazis ont plusieurs facettes, on assiste en France au même lynchage politique et médiatique sans preuves ni explications rationnelles contre une grande partie de la population qui ne supporte plus de voir son pays être détruit par des pseudos hommes de gauche.

La mort du militant d'extrême gauche est devenue un symbole. Un militant politique s'est battu avec un autre militant politique et voilà que les journalistes sautent sur l'affaire pour seulement montrer du doigt la droite extrême. On peut parler de récit médiatique.

A qui profite le crime ? Parler de néonazis, comme si un militant de la gauche extrême pouvait être plus gentil et moins dangereux. On met tout dans le même sac, à la va-vite. Pourtant, quand un Français lambda est tué par des jeunes, nous ne voyons pas un tel rassemblement aussi rapide de personnes pour dénoncer le crime et la violence. Le rassemblement d'hier organisé par le Front de gauche est une récupération sur un cadavre et ça pue la charogne. Encore une fois, les chefs du NPA et de la Gauche extrême nous sortent la rengaine du danger nazi. Un fait divers devient un fait politique. La France a besoin d'être unie et d'être au-dessus des partis politiques pour s'en sortir.

Arguments connus. Depuis l'époque Mitterrand, nous connaissons ces discours basiques parlant d'extrême droite pour estampiller d'une étoile jaune ceux qui ne nagent pas dans le sens du courant. « Le Front national est un parti nazi», pouvait-on entendre partout et en particulier dans les cours des écoles, interdisant ainsi ceux qui pensent autrement de voir et de critiquer la communication officielle, même si ces derniers n'étaient pas ou ne sont pas du FN. François Mitterrand, qui fut dans le gouvernement de Vichy, qui a serré la main de Pétain, devait, lui, mieux connaître que nous la signification du mot néonazi, à une époque où le parti nazi de Hitler n'existe plus. Faut-il rappeler que ce sont les socialistes sous François Mitterrand qui ont fondé l'organisation « Touche pas à mon pote » qui a participé à la division du peuple de France aujourd'hui en stigmatisant par ce slogan les populations immigrées auprès de la population française ? Porter un foulard ou une écharpe rouge ne fait pas le communiste ou l'homme de gauche. On assiste à la même stratégie de désinformation sur les actes dits politiques. Tout se passe comme si le paysage médiatique et le Front de gauche avec le NPA, étaient des saints et s'attendaient à un tel acte horrible. A peine le corps du militant de gauche refroidi, le NPA et le Front de gauche porte des tee-shirts noirs avec le nom de la victime en rouge. Comment ont-ils eu le temps de les fabriquer ? Ce n'est pas l'acte grave qui indigne ces mouvements de gauche mais l'excitation de pouvoir faire de la politique dessus alors qu'encore une fois, la France dans la situation actuelle a besoin d'un rassemblement national. La gauche extrémiste, comme un cheval fou, vante les mérites d'une société multiculturelle et se borne à ne pas voir les faits alors que divers hommes politiques européens avouent son échec, quand la plus grande partie des Français n'en peuvent plus.

Les faits. Un tribunal n'a pas jugé, n'a pas exprimé la responsabilité entre les deux parties concernées. Pourtant, le militant d'extrême gauche est dédouané. Il est forcément la seule victime. La violence de militants d'extrême gauche a pu se voir encore durant la réunion de Paris où des militants du Front de gauche ont violemment attaqué verbalement Nathalie Kosciusko-Morizet, preuve que cette agressivité n'est pas l'apanage de militants dits de droite. Voilà qui prouve qu'être un militant du NPA ou du Front de gauche n'est pas une garantie de respect envers autrui.De plus, c'est bien le parti socialiste soutenu par l'extrême gauche qui a fait passer une loi où 2 millions de Français étaient contre. Où aucun référendum, ce qui est le signe d'une démocratie en pleine forme, n'a eu lieu. Ne pas écouter le peuple est digne d'un État totalitaire. Et si les socialistes, le Front de gauche, le NPA employaient des méthodes trop liberticides ? Obligation d'enseigner le Gender à nos enfants, obligation de vivre dans une société multiculturelle non européenne, obligation de suivre le modèle allemand pour le contrat social et sur le contrat de stabilité. Toutes ces lois n'ont pas été promulguées par des élus de la droite extrême... N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_07/On-secoue-encore-lepouvantail-du-nazisme-5190/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:54

Un groupe d'officiers de l'armée française se présentant comme le « Mouvement Marc Bloch », avait déjà dit à haute voix en mars dernier que le gouvernement devait arrêter de massacrer la défense du pays car les services de sécurité du pays sont menacés de ne pas pouvoir défendre le territoire, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Ce mouvement faisait suite aux colères de nombreux soldats français qui n'avaient pas été payés durant plusieurs mois en temps et en heure et dont les épouses avaient lancé un cri avec « Un paquet de Gauloises» sur le Net. A une époque où les actes de violences augmentent en France et en dehors de ses frontières, on apprend que l'armée ne pourrait plus défendre son pays et que l’État mettrait sur écoute les militaires critiques envers la politique du gouvernement. Des cadres de l'armée penseraient à un coup d’État militaire pour sauver la nation. C'est le groupe Lys Noir qui revient l'affirmer en disant que Hollande ne peut pas terminer son mandat.

Mouvement Marc Bloch. S'adressant à leurs concitoyens dans une lettre publiée sur Francetvinfo en mars dernier, de jeunes officiers se définissant comme tels et disant appartenir à différents corps de l'armée française, se sont engagés pour défendre leurs compatriotes, les intérêts de la France. En faisant référence à Marc Bloch, ces jeunes officiers font appel à l'esprit de la résistance au sein de l'armée qui est devenu leur idéal aujourd'hui. Pour la petite histoire, on peut lire dans le courrier du Mouvement que « Marc Bloch a dénoncé les dysfonctionnements administratifs de l’armée et l’abandon moral des élites françaises des années 1930. Marc Bloch fut aussi un officier exemplaire pendant deux guerres mondiales, et un résistant de la première heure fusillé par les nazis. Nous nous réclamons de lui car il était un vrai soldat et un analyste lucide des travers qui avaient précipité la France dans la défaite ».

Destruction de l'armée française. Déjà, pendant l'année 2011, on a pu lire que 10 000 soldats étaient privés de leur solde. « Les primes de mission dangereuse ne sont pas payées, ce qui représente un important manque à gagner », avait dénoncé les familles de soldats. En 2012, ce sont des milliers de soldats qui n'ont pas touché leur solde pour le mois de décembre et qui n'ont pu que puiser dans leur épargne pour payer les fêtes de fin d'année. Régulièrement, de nombreux soldats perçoivent 150 euros par mois pour vivre. Endettés, nombreux sont ceux qui ont été précipités dans une situation financière catastrophique avec des découverts à la banque et l'obligation de vivre chez leurs parents. Le pire est que ces fonctionnaires de l’État ont l'interdiction de donner leur avis personnel sur leur situation sous peine de sanctions disciplinaires. Dans une vidéo postée sur le site Secretdefiance qui évoque aussi Lys Noir,le général Général Vincent Desportes explique qu' « au Mali, l'armée s'est battue avec du matériel âgé de 40 ans, avec des véhicules sans air conditionné. Que seulement 10 % de l'armée de terre est au standard. Que l'armée française est dans les mains des États-Unis. Que les États-Unis vont bientôt larguer la France et qu'il faut sauver l'armée française car quand vous n'avez plus de défenses, vous êtes attaqués. La version du livre blanc 2013 montre que l'armée ne sera pas modernisée ».

 Enfants de soldats. Parmi les manifestants du Printemps françaisqui sont des veilleurs et qui ont été arrêtés par la police, on trouve des enfants de soldats de l'armée française et de nombreux catholiques. Ces enfants de soldats dont les parents ont pour mission de se sacrifier pour la France ne peuvent pas aujourd'hui accepter et avaler que leur pays les traite comme des criminels. « 750 veilleurs et manifestants du printemps français ont été arrêtés» critiquent-ils. Même si le discours tenu dans le magazine en ligneArsenal semble aller loin dans le souhait d'un coup d’État militaire, il ne cache pas pour autant un profond malaise dans la société qui est réellement divisée. Il suffit de lire ces phrases pour le comprendre : « En revanche, maintenant c'est clair. Nous persistons à penser que la survie de la France des gens bien élevés ne tient plus qu'à une réaction brutale, désespérée et sauvage des officiers catholiques. Nous ne voyons de salut que dans l'action de capitaines aux œillets sortant des casernes pour installer le digne Jean-Pierre Chevènement à l’Élysée, sinon la sainte affaire de salut dont parlent la plupart des officiers catholiques en privé échouera et nous n'aurons plus qu'à faire place net au Grand Remplacement ». Les membres d'Arsenal précisent : « Nous ne connaissons pas Béatrice Bourges. Si le Printemps français est bien une sorte de mai 68 ou de Printemps arabe, nous en sommes évidemment. Si le Printemps français c'est uniquement le groupe coopté par Béatrice Bourges autour de la marque déposée Printemps français, nous n'en sommes évidemment pas. Nos rapports structurels avec Béatrice Bourge sont donc inexistants et le resteront. Ce n'est pas du mépris. Les acteurs d'une Révolution n'ont pas à se connaître ». Arsenal dénonce la volonté des services de police de faire un lien entre le Lys Noir et Béatrice Bourges et précisent qu'ils sont des « éléments plus radicaux que Béatrice Bourges ».
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_10/Rumeurs-de-coup-d-Etat-militaire-contre-Hollande-2301/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:59

L'information a eu du mal à sortir. L'hôpital Sainte-Anne, qui compte 2300 salariés, est un établissement réputé dans le domaine de la psychiatrie dont la création date de 1651 et qui demeure en France, avec Charenton, le symbole des asiles psychiatriques. Situé en plein centre de Paris, Sainte-Anne connaît une explosion des attaques morales et psychologiques à l'encontre de son personnel. 

En passant du service des cuisines aux divers services hospitaliers chargés de s'occuper de la détresse mentale des patients, 200 salariés de Sainte-Anne sont touchés violemment par les harcèlements psychologiques depuis 2009. C'est un grave scandale humanitaire qui a lieu dans un endroit de vie et de soins hospitaliers où les salariés, qui ont pour mission de s'occuper de l'humain et de la protection des personnes faibles, sont traités comme des chiens par l'encadrement. Selon le syndicat de l'hôpital, c'est voulu et organisé pour faire régner la peur et la soumission.

Changement. « L'hôpital n'est plus un hôpital familial, très collectif. On est dans l'individualisme. On assiste à la mise en place de la compétitivité entre les acteurs de l'hôpital. Qu'ils soient dans une même équipe d'aides soignants, d'infirmiers ou d'agents de ménage, nous assistons à la séparation des grands corps de métier pour briser les collectifs», explique le syndicat FO. La qualité du travail a très vite changé dans Sainte-Anne. «Avant, on avait bien des distinctions de métier mais l'humain ressortait d'abord. On a aujourd'hui une scission entre d'un côté les médecins et les cadres contre les infirmiers, les aides soignants, les agents de bureau, les ouvriers, et à l'autre extrémité la direction. On parle très mal aux gens. Mais les victimes on peur de parler», continue le syndicat.

Harcèlement. « On est dans la souffrance organisée individuellement sur les acteurs pour détruire le peu de collectif qui reste. Depuis 2009, l'organisation de la destruction du cadre du travail devient très présente. Les syndicats sont obligés de voir la direction toutes les semaines». L'ambiance de travail à l'hôpital Sainte-Anne s'est si dégradée qu'elle touche directement les infirmiers et même des employés d'autres secteurs comme celui de la cuisine. «Comme pour les clebs, le chef des cuisines appelait les agents en les sifflant pour venir aux réunions. Il a déplacé 20 personnes des cuisines au service du linge et du nettoyage ». Le directeur n'a pas fait grand chose car c'est voulu. « Cela va avec l'effet de société, de l'individualisme et avec tout ce qui peut engendrer la concurrence des gens pour obtenir le meilleur de leur productivité. Une intersyndicale a été créée depuis 4 mois pour défendre les salariés » dit FO. La CGT confirme : «On est en plein dedans chez nous actuellement. On n'a pas mal de gens qui sont en arrêt maladie pour dépression pour harcèlement d'un cadre ou d'une équipe. On a réussi à mettre sur pied un groupe harcèlement avec notre intersyndicale. »

 Exemples. Le syndicat de Sainte-Anne veut faire comprendre que ces harcèlements psychologiques sont organisés « car nous avons reçu plus de 20 témoignages d'un service en expliquant qu'une cadre avait attaquée psychologiquement du personnel. Comme la direction ne fait rien, ne mute pas cette cadre et explique qu'il faut la laisser en paix car c'est elle la victime, on voit que la direction et l'encadrement joue avec le personnel». D'après le syndicat, les cadres doivent avoir des cours de gestions et de management pour infliger ces tortures morales et psychologiques. Les pressions psychologiques sont perverses. On joue avec les infirmiers. Par exemple, on ne donne pas de vacances. On ne répond pas aux questions du personnel. Dans de nombreux cas, les infirmiers sont tenus responsables du dysfonctionnement de l'hôpital. Comme l'hôpital embauche des intérimaires, la masse de travail reste à la charge de l'infirmier. « Une infirmière a fait des notes pour signaler ce qu'on appelle un signalement d'événements indésirables pour montrer un dysfonctionnement dans le travail. La cadre de proximité est allée trouver dans la cour l'infirmière pour parler des événements et de ses signalements et lui demander de la suivre. Mais l'infirmière va se retrouver dans le bureau du cadre supérieur ». Ici, le cadre supérieur a insulté l'infirmière : « Vous me faîtes chier. Vous me cassez les couilles. Vous n'êtes qu'une petite conne d'infirmière. » Le cadre supérieur interrogé par le syndicat a nié la version des faits de l'infirmière. « Les attaques sont essentiellement ciblées sur les jeunes salariés qui viennent d'avoir leur diplôme. Des jeunes qui n'ont pas de familles, malléables, qui acceptent les changements de planning. Au départ, on a le copinage par le tutoiement qui s'instaure puis l'infantilisation des gens en passant par l'organisation du chantage. C'est très pervers. Par exemple, dans un service, ils mettent en place l'emploi du carton jaune comme au foot pour un avertissement ». Dans un autre cas, un infirmier qui a derrière lui 40 ans de service est subitement attaqué dans la qualité de son travail. Des faux sont réalisés pour le casser moralement et pour le pousser à prendre sa retraite le plus rapidement possible. On lui reproche par exemple de parler aux patients, d'être trop humain dans sa prise en charge des patients, d'être trop à leur écoute, mais aussi d'entretenir une bonne entente avec ses collègues. L'hôpital Sainte-Anne, qui fut une grande famille où les jeunes diplômés y apprenaient la solidarité, est devenu aujourd'hui un lieu où on apprend à avoir peur et où on ne respecte plus le personnel soignant alors que celui-ci doit réconforter les patients. Dans cet hôpital pour fous, on se demande qui sont les véritables fous et on peut, au-delà de la vie des salariés, s'inquiéter de celle des malades. N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_06_20/Harcelements-psychologiques-en-serie-a-Sainte-Anne-8882/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 18:34

link         Um das Interview mit Inge Hannemann zu hören, klicken Sie auf das Bild.      Da bestimmte Menschen erzählen, dass das Interview eine Lüge sei, ist das gesamte Interview hier zu hören. Diese Leute haben Mails geschrieben und dabei verlangt, dass das Interview vom Internet genommen wird. Aus diesem Grund ist das Interview hier zu lesen und zu hören.    Die Tonaufnahme sagt auch viel mehr als der Text. Mehr Details und schreckliche Fakten werden erzählt.       Eine Gitta Peyn (Lebenstherapie & Coaching), die auch ein Buch über Hartz IV geschrieben hat, hat überall im Internet geschrieben, dass das Interview falsch war. Beim Hören des Interviews verstehen Sie, dass die Dimension des Interviews noch viel dramatischer ist.                                                                     

 

inge-hannemann2_460.jpg

 

Inge Hannemann steht unter Beobachtung von Berlin. Sie stellt eine Gefahr für Ersteller von Leitlinien aus den Berliner Ministerien dar. Von der Leyen hat Inge Hannemann zur Chefsache erklärt. Die ehemalige Angestellte der Arbeitsagentur Hamburg hat zwar die Lügen ihres einstigen Arbeitgebers furchtlos entlarvt, aber jetzt läuft sie Gefahr, in die Psychiatrie eingeliefert zu werden.

Die Propagandamaschine der Bundesregierung läuft auf Hochtouren. Die Zahl der Armen ist gefälscht. Die Unterdrückung von Hartz-IV-Beziehern wie auch verschiedene Menschenrechtsverletzungen dürfen nicht in die breite Öffentlichkeit gelangen. Wie in Zeiten der DDR oder des Zerfalls des Reiches versuchen die Machthaber in Berlin, der Bevölkerung mit Flugblättern (aus dem Internet) beizubringen, dass das deutsche Wirt-schaftswunder immer noch weitergeht.

Heute sieht jeder Bürger im Land Armut bei Rentnern und Armut bei Kindern und weiss genau, dass der Armutsbericht gefälscht wurde. Das deutsche Volk als europäisches Volk kann sich nicht mehr zumuten, von der eigenen Regierung betrogen zu werden. Das Volk hat schon die Wiedervereinigung mitgetragen und sieht in diesem historischen Ereigniss keinen Erfolg.

 

Propagandamaschine wie in der DDR

Am Freitag, den 3. Mai ließ die CDU durch ein Flugblatt auf seiner Facebookseite er-klären, dass sich der deutsche Arbeitsmarkt weiter in guter Verfassung zeigt. „Trotz des langen Winters und den Einschränkungen durch Kälte und Schnee haben immer mehr Menschen einen Arbeitsplatz. Erwerbstätigkeit und sozialversicherungspflichtige Be-schäftigung haben im Vergleich zum letzten Jahr weiter zugenommen. Dagegen ist die Arbeitslosigkeit weiter gesunken“.

Die CDU schreibt weiter, dass die Zahl der Arbeitslosen in Deutschland auf drei Millionen gesunken sei. Der kräftige deutsche Arbeitsmarkt ist ein Beleg für die erfolgreiche Politik der CDU. Pech für die CDU. Die Internet-Ära ist da. Internet-User antworten empört auf das Flugblatt der CDU und schreiben in der CDU-Facebookseite folgende Kommentare: „Die liebe Staatspropaganda wieder. Wollt ihr bis zum Endsieg (EU-Zentralstaat) so weitermachen?“ „Liebe CDU, seit ihr alle blind in eurer Partei oder nehmt ihr Drogen…“ „Trotz des langen Winters haben es die Beamten und Statistiker wieder einmal geschafft, mehrere tausend Arbeitslose umzugruppieren und damit aus der Statistik zu entfernen.“ „Dass ihr euch nicht schämt, euren Wählern weiterhin sowas vorzugauckeln. Wer das noch glaubt, ist selber schuld. Schämt euch, ihr haltet uns wohl für dumm. Es wird Zeit, dass ihr abgewählt werdet!“ „Das kann doch nicht wahr sein. Also über kurz oder lang gehe ich echt auf die Straße. Was ist denn bloß hier los im Land?“ „Kein Politiker macht was dagegen? Wie das eigene Volk leidet, will keiner von denen sehen!“

Heldin aus dem Volk. Inge Hannemann hat seit 2005 bei der Arbeitsagentur gearbeitet. 2006 begann sie rebellisch zu sein. Aber nur intern, wie sie sagt. Seit April 2013 ist Inge Hannemann politisch sehr aktiv. Sie erträgt Vergeltung der Arbeitsagentur ihrem Volk gegenüber nicht mehr. Ihr Ziel ist die Abschaffung von Hartz IV. Die Ewerbslosigkeit soll nicht mehr mit Geld sanktioniert werden. In ihrem Blog altonabloggt schreibt sie, sie stört Berlin und die große Politik. Sie ist aus politischen Gründen freigestellt. Angela Merkel und Ursula von der Leyen stöhnen über die Frau aus dem Volk, die es wagt, die Bedingungen in der Arbeitsagentur zu anzukreiden.

„Die Arbeitsagentur schafft Armut und verletzt die Menschenrechte. Mehrere Artikel des Grundgesetzes sind verletzt. Armut, Schikanen und eine großere Splitterung zwischen den Schichten sehe ich.“ Aus Liebe zu ihrem Volk kann sie nicht akzeptieren, dass mehrere Millionen Deutsche so behandelt werden. Sie weiss, dass das Land Kinder braucht. Mit der Politik aus Berlin wird die Zukunft des Landes bedroht. Schon sind zu viele Eltern mit Kindern in Gefahr, in die Armut zu rutschen.

Inge Hannemann kritisiert die Leiharbeit, weil sie von der heutigen Regierung auch finanziert wird. Es muss infrage gestellt werden, dass die Leiharbeitsfirmen von der Arbeitsagentur auch Geld bekommen. „30 Prozent von ihnen bekommen über drei Monate Geld von uns. Der Arbeitnehmer bekommt dieses Geld aber nicht. Die Leute werden nur für ein bis drei Monate eingestellt, dann sind sie gefeuert. Von der Leyen ist ziemlich inkompetent. Ich kritisiere die Arbeitslosenzahl. Die Medien reden von drei Millionen. Acht Millionen Arbeitslosen haben wir.“

 

Schikaniert

„Seit vier Wochen stürzt mein Computer ständig ab. Wenn ich über Festnetz telefoniere, wird das Telefongespräch unterbrochen.“ Sie kann stundenlang nicht mehr telefonieren. „Ich kann angerufen werden, aber ich kann selbst nicht telefonieren. Die Telefon-gesellschaft sieht, dass das Telefongespräch gekappt ist, findet aber keine Störung. Zum Teil kommen nicht mehr Mails von Leuten bei mir an. Oder die bekommen eine Meldung, dass das Konto gesperrt ist. Da ist natürlich die Frage, wer das macht. Diese Störungen hatte ich vorher nicht. Mit dem Telefon ist das fast täglich, auch wenn ich mit der Presse spreche.“

Obwohl Inge Hannemann besonders von der Linken mit Katja Kipping unterstützt wird, wird versucht sie mit Gutachten für geistig krank zu erklären. Schon verschwinden viele Menschen in Deutschland in die Psychiatrie, wenn sie zu kritisch reden. Von Familien, die vom Jugendamt betroffen sind, über Inge Hannemann, die bedroht wird, bis hin zum Fall Mollath sind solche Fälle bekannt. Inge Hannemann ist eine gesunde Frau, die sich einfach wünscht, dass ihre Mitbürger sich gegen die Tyrannei der Arbeitsagentur stellen.

vom 07.05.2013

 

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 19:58

mainputinethollande.jpgLa photo est claire. Nous voyons deux hommes qui se serrent la main. Mais le plus frappant c'est la distance

gardée entre les deux présidents. 

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:38

liberusse 0001
Encore une fois le Libération ne se prive pas pour désinformer le lecteur français. Dans son édition du 27 février, sous la plume d'une correspondante au nom russe, nous apprenons que la Russie est le pays qui ne respecte pas les droits de l'homme. La photo de l'article se veut être claire sur ce point. On voit "l'opposant"  Alexeï Nalvany entre deux policiers russes. Libération s'efforce, encore, de cultiver cette mauvaise image de la Russie.

 

Dans l'article on apprend que le pauvre Alexeï Nalvany est même accusé par la compagnie française, Yves Rocher, de l'avoir mis en procès. En oubliant que la fabrique de cosmétique est bretonne, Libération ne parle pas des raisons pour lesquelles cet opposant si glorieux se retrouve dans une procédure contre le grand de l'industrie cosmétique bretonne. Alexeï Navalny est le patron d'une société de transport qui a négocié le transport des produits bretons sur la Russie. Seulement le directeur d'Yves Rocher Russie a découvert que l'opposant avait roulé la société bretonne. Nous apprenons, donc, que celui qui accuse le gouvernement de la Russie n'est qu'un oligarche voulant user de toutes les magouilles possibles pour asseoir son activité sur le dos d'entrepreneurs étrangers et que, en somme, le pouvoir actuel en Russie dérangerait ses plans commerciaux ne voulant pas laisser faire un entrepreneur si peu scrupuleux.

 

 

liberusse 0003A nouveau, on peut lire encore et toujours, comme dans un réflexe pavlovien, la phrase au sujet de la Russie "... la répression s'accroît...".  La journaliste n'a pas froid aux yeux quand on sait que l'Union européenne est en train de mettre en place le contrôle absolu des médias et se donne le droit de déterminer qui a le droit de se prétendre journaliste.

 

En connaissant les prouesses médiatiques de son parton, Nicolas Demorand, qui use de gestes déplacés en direct devant ses interlocuteurs, on ne peut que comprendre la raison de ce contenu. Surtout qu'à nouveau, le lecteur doit comprendre que ceux qui en France sont anti-Américains, sont des pro-Russes de base. Par ailleurs, l'article qui annonce un contenu de fond sur ce lobby russe n'apporte rien en informations précises.   L'attitude du Libération correspond au Ouest-France 

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Russie
  • Le blog de Russie
  • : Journaliste indépendant. Nos média parlent très mal de la Russie. Le but du Blog est de montrer la vie ici
  • Contact

Recherche

Liens