Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:22

Entretien avec Panagiotis Grigoriou, ethnologue, historien et administrateur du bloghttp://greek-crisis.gr/ qui relate l'évolution de la crise en Grèce entre la destruction du temps, la déstructuration de la société grecque, la fin de la démocratie et la mise en place de l'univers de psychologie concentrationnaire.

On découvre le changement interne de la société grecque, l'occupation du pays par l'Allemagne et l'administration européenne, la pulsion de mort dans une société qui fut l'une des plus vivantes du monde et cette culture orthodoxe qui redécouvre des affinités envers la Russie. L'entretien ne peut que nous pousser à la réflexion sur l'intérêt du processus européen.

Pourquoi tu parles de la pulsion de mort ?

On a une pression psychologique sur le corps électoral. Ce gouvernement avait déjà dit que l'austérité serait finie. Mais on assiste à une mutation dans les représentations avec la violence qui traverse la société grecque. C'est la pulsion de la mort qui caractérise cette société grecque. Même si des gens pensent que nous allons dans une forme de guerre civile, je reste assez sceptique sur ce point. En tout cas, nous ne sommes plus dans une société comme en Suisse ou comme en France. Les gens ne sortent plus.

C'est quoi ce délire ? La Grèce une colonie allemande ?

Oui, nous avons des administrateurs coloniaux http://www.grde.eu/de/organisatoren. Le Consul général allemand, Wolfgang Hoelscher et Hans-Joachim Fuchtel, CDU ont été nommés par Angela Merkel. Ils sont basés en Grèce, chez nous. Le job de Hans-Joachim Fuchtel, CDU, est de mettre en contact les entreprises allemandes et les municipalités grecques. Hans-JoachimFuchtel, CDU, nous le considérons comme l'administrateur colonial ou comme un Gauleiter. Pourtant il paraît sympathique. Il y a un mois lors des troisièmes rencontres entre les municipalités grecques et allemandes de Salonique ces administrateurs coloniaux ont déclaré que le travail effectué par 1 fonctionnaire allemand était effectué par 3 fonctionnaires grecques. Hans-Joachim Fuchtel a demandé à ce que nous réduisons la fonction publique. Ce genre de déclaration a provoqué la colère des manifestants grecs issus de la fonction publique territoriale dont les emplois sont menacés. Ils ont d'ailleurs jeté un bol de caféhttp://www.nytimes.com/2012/11/16/world/europe/greeks-pelt-german-diplomat-in-austerity-protest.html?_r=0 sur le Consul général allemand, Wolfgang Hoelscher.http://www.dailymotion.com/video/xv494n_grece-un-diplomate-allemand-pris-a-partie-par-des_news#.UNRG1G9Vmpp . On a eu aussi des protestations lors de la visite d'Angela Merkel.

Notre Canard Enchaîné grec, appelé la Souris, nous a révélé la présence d'émissaires allemands dans les ministères grecs !

On ne parle pas assez de tout ça dans nos médias ?

En octobre dernier, j'ai été invité à des débats publiques à la télévision sur France 24, LCI, Arte, sur la Chaîne parlementaire et sur France Culture. Certaines de ces infos ne sont pas connues par le public et par les médias. Les journalistes n'expliquent pas qu'il y a une tutelle allemande en Grèce. En France, il y a un tabou historique. On n'est pas trop critique vis à vis des positions allemandes. A la télé, j'ai dit qu'il y a un problème et que depuis la réunification allemande, l'Allemagne a retrouvé sa place de puissance continentale. Tout le monde m'a regardé bizarrement. Je leur ai dit qu'ils font comme si l'Union européenne était un dogme et comme si il n'y a avait pas eu la réunification allemande. J'ai critiqué le fait que tout le monde considère l'Union européenne comme un univers sacré.

Et que pensent les Grecs des Russes ?

Si Vladimir Poutine venait en Grèce, on aurait des manifestations très positives. Récemment un bateau de guerre russe a fait escale chez nous. Les marins russes ont défilé dans nos rues et la foule n'a pas pu retenir son enthousiasme envers les Russes ! Si les Russes intervenaient dans notre vie, ils seraient, eux, les bienvenus !

Cela se concrétise de quelle manière cette occupation allemande ?

Des îlots seront exploités durant 50 ans par des Allemands. Ces affaires sont réalisées par les services de Hans-Joachim Fuchtel. Le pouvoir politique grec a même été ridiculisé récemment. Le troisième mémorandum, aussitôt adopté, on a eu des déclarations d'Angela Merkel expliquant que la Grèce n'allait pas avoir cet argent. Le gouvernement d'Antónis Samarás a été ridiculisé. Les Allemands font la politique en Europe. Si on faisait de vrais sondages auprès du peuple grec, on aurait un rejet de cette politique. En France, on ne parle pas du danger de l'Allemagne. Nous dans le sud de l'Europe, on le comprend bien.

Les retraites ne sont plus payées ?

Les retraités ont connu des réductions de 30 à 50% de leur retraite. Des retraités vivent avec 300 ou 400 euros par mois. De nombreuses personnes ne peuvent plus se soigner car les médicaments sont trop chers. On revient à des situations connues des Grecs, il y a plusieurs décennies où les gens mouraient tout simplement. 1/3 de la population n'a plus de sécurité sociale. C'est aussi mon cas. Les retraités souffrent du froid. Les gens font des réserves de bois car il n'est pas possible d'acheter du fioul. A Athènes des retraités deviennent des mendiants. Leur retraite ne suffit plus pour aider leur famille. Ils vont mendier pour leur famille ou ils se garent devant des poubelles pour récupérer de la nourriture.

Tu parles de cette forme de déshumanisation décrite par Bruno Bettelheim dans son ouvrage le Cœur Conscient !

Oui, c'est ça. La situation en Grèce au niveau psychologique est comme celle décrite par Bruno Bettelheim dans son livre le Cœur Conscient. Des gens pensent que j'exagère mais je trouve que mon pays se transforme comme un camp concentrationnaire. On a un univers de psychologie concentrationnaire car les gens ne sortent plus. La préoccupation au quotidien est la survie. Les gens avaient une activité politique. Ils sont dans une psychologie d'univers concentrationnaire sans être dans celle des camps de la guerre. Comme je l'ai déjà dit plus haut la pulsion de mort mais aussi la terreur sont là. Les gens ont peur de l'avenir car ils ne voient plus d'avenir. Ils ont aussi peur de quitter la zone euro.

Cela se passe comment concrètement ?

Les bulletins d'informations ont changé. On est passé de bulletins d'informations de période de paix à ceux du temps de la guerre. C'est comme si on se trouvait devant un peloton d'exécution. Les infos se limitent à colporter les dires d'Angela Merkel et de Wolfgang Schäuble sur notre avenir. On apprend, par exemple, que les salaires doivent être amputés ou que les conventions collectives doivent être supprimées. Et puis les annonces de suicides se suivent. Les nouvelles de l'étranger sont devenues inexistantes. Tout tourne autour du problème de la dette et de la crise. Je pense que ces informations sont construites de cette manière pour faire peur.

La population ne rentre pas en résistance ?

La société grecque n'a pas réussi à s'organiser pour résister. Dans les campagnes la population est plus terrorisée. La terrorisation fonctionne mieux qu'à Athènes car ils ne suivent pas des médias alternatifs.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_12_25/La-Grece-une-colonie-allemande-qui-souhaiterait-laide-de-la-Russie-Partie-2/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:22

Entretien avec Panagiotis Grigoriou, ethnologue, historien et administrateur du bloghttp://greek-crisis.gr/ qui relate l'évolution de la crise en Grèce entre la destruction du temps, la déstructuration de la société grecque, la fin de la démocratie et la mise en place de l'univers de psychologie concentrationnaire.

On découvre le changement interne de la société grecque, l'occupation du pays par l'Allemagne et l'administration européenne, la pulsion de mort dans une société qui fut l'une des plus vivantes du monde et cette culture orthodoxe qui redécouvre des affinités envers la Russie. L'entretien ne peut que nous pousser à la réflexion sur l'intérêt du processus européen.

Quelle est ta spécialité et où as tu étudié ?

J'ai étudié en France l'anthropologie et j'ai fait une thèse dans les années 80 et 90 dans cette spécialité. J'ai également une thèse en histoire spécialisée dans l'étude des sources directes par l'analyse des lettres issues du front sur la culture de guerre. J'ai étudié sur la période de la Première Guerre mondiale à la guerre gréco-turque.

Tu es donc un chercheur ?

Oui, mais j'ai aussi écrit pour la revueL'Homme. J'ai enseigné sur la guerre 14-18 aux Sciences sociales sur la culture de guerre, justement. Récemment, j'ai travaillé au CNRS grec à Athènes jusqu'à la fin de son financement. C'était au moment où la Grèce acceptait le mémorandum I qui imposait des coupes budgétaires.

De quelle manière mènes tu tes observations ?

J'ai eu l'idée d'employer ma manière de travailler comme anthropologue. J'observe le quotidien de mes concitoyens. L'univers de crise en Grèce, je le compare à un univers de guerre.

Quand commences tu avec ton blog ?

Il y a plus d'un an que j'ai commencé avec mon blog http://greek-crisis.gr/ dans le but de parler du quotidien de la crise grecque.

Justement, ça commence sérieusement quand avec la Grèce ?

Tout commence en mai 2010 avec le premier mémorandum et se poursuit avec le deuxième mémorandum en février 2012 jusqu'à la fin du mois de novembre 2012 où nous avons obtenu le troisième mémorandum. Il ne s'agit pas seulement dela vie politique. La situation en Grèce s'apparente plutôt à une forme de guerre sociale qui ne veut pas donner son nom. Il y a une chute du PIB d'environ 21 %. On enregistre une telle baisse en période de guerre.

Tu vois une mutation sociale ?

Il y a une mutation dans l'air. Je vois la destruction de l'économie réelle. Plus d'un tiers des commerces ont fait faillite en trois ans. La moitié de la population active est au chômage. On compte 6 millions de personnes sans un travail. Officiellement l’État dit que nous avons 25 % de chômage soit plus d'un million de personnes.

Et le pouvoir d'achat ?

Il y a une destruction du pouvoir d'achat. On assiste à un mouvement que la Russie a connu dans les années Eltsine. La classe moyenne est détruite très rapidement.

C'est quoi les caractéristiques de la déstructuration de la société ?

On a une mutation de la sociabilité. Pour des raisons économiques une grande partie des gens n'ont plus la possibilité de fréquenter leurs amis ou leurs parents. Cela n'apparaît pas statistiquement mais ça devient très grave pour un pays où les gens avaient l'habitude de sortir tout le temps.

Une ressemblance avec la Première Guerre mondiale?

Oui, je vois une ressemblance entre la violence et l'expérience du vécu des soldats de la Première Guerre mondiale et la situation du pays.

C'est pas un peu exagéré ?

Il est vrai que certains disent que c'est un peu exagéré ce que je dis. Même si la guerre économique n'est pas comme la guerre. Mais c'est une situation où les Grecs ne voient pas une sortie possible. Nous sommes comme dans un conflit quand on est dans une situation de guerre. La société ne peut pas se protéger dans le temps. Les vacances, pour noël, par exemple, ça n'existe plus. Il y a une destruction du temps. La maîtrise du temps est devenue partielle. On a une non gestion du calendrier. On a une disparition du destin collectif car les gens ne peuvent plus programmer la retraite ou les études de leurs enfants. Les gens vivent dans le présent.

C'est quoi la conséquence ?

On a la perte des repères. Il faut réinventer d'autres formes de vie ou de survie et passer par des formes de solidarité entre nous ce qui n'est pas évident. La représentation politique n'est plus la même. La destructionéconomique et sociale se traduit dans les représentations de la politique.

La société grecque n'est plus la même ?

On sait que nous ne sommes plus les mêmes. Nous n'avons plus les mêmes comportements. Beaucoup de gens évitent de communiquer avec autrui. Ils s'enferment. Dans certains endroits on a une absence de solidarité. On a une montée violente dans la politique et on assiste à la montée de l'Aube d'orée.

Ils viennent d'où les gens de l'Aube d'orée ?

L'Aube d'orée est issu des milieux populaires ou des nouveaux pauvres. On a une percée dans les anciens quartiers du Pirée et d'Athènes et ils sont assez jeunes. C'est un mouvement néo-nazi et ce mouvement n'est pas nouveau.

Et la démocratie ?

 On n'est plus dans un régime de type démocratique. Le régime qui se met en place tout doucement est un régime qui s'apparente à un coup d’État permanent. On a un coup d’État parlementaire avec les mémorandums et les lois liées à l'austérité. On a une destruction du cadre précédent qui était lié au cadre du travail et de la législation du travail. On a un non respect de la constitution. Rien n'arrête cette mauvaise marche. Depuis 2010, on voit qu'il ne se passe rien au parlement. Nous assistons à l'effondrement du système politique.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_12_24/La-Grece-une-colonie-allemande-qui-souhaiterait-laide-de-la-Russie-Partie-1/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:20

Depuis 2004 les familles des victimes des marins bretons décédés dans le naufrage du Bugaled-Breizh se heurtent à la désinformation de la part de l’État français. Les résultats de deux expertises attendues depuis plusieurs mois viennent enfin d’être communiquées aux médias, de façon laconique et tronquée, si bien que tous ont déclaré que « la thèse du sous-marin s’éloignait » ou même était « définitivement écartée ». La Justice avait en effet fini par admettre en 2008 et confirmé en 2010 qu’un sous-marin était la seule cause possible du naufrage. Ces annonces sont tombées à point nommé quelques jours avant la diffusion du film documentaire The Silent Killerhttp://www.boitapicsel.com/silentkil.htm de Jacques Losay au Sénat ce 31 janvier.

L'avocat Kermarrec, l'un des avocats des familles, confirme aussi que c'est un sous-marin. « Les journalistes français désinforment les lecteurs. Ces articles sont des imbécillités ! Ils n'ont rien lu. Aucun des rapports d'expertises ne remet en cause le sous-marin. La communication du parquet des rapports est orientée. Aucun des grands journaux ne sont venus vers nous. C'est un scandale. Mais nous allons revenir à la charge pour expliquer ce mensonge ! Les experts n'ont jamais contacté l'armateur se limitant à reprendre des désinformations dans le dossier. L'expert pourrit le dossier dans le but d'exonérer l’État. Depuis le début l’État sait que c'est un sous-marin. Une manœuvre secrète ! »

Le réalisateur du documentaire The Silent Killer renchérit en précisant que l’expert a écrit : « Je suis en mesure de mettre en doute la réponse qui avait été faite au cours de la commission rogatoire internationale en date du 10 mars 2011 transmise aux États Unis et à la rédaction de laquelle vous m'avez associez. » Aucun journaliste n'a interviewé le contre-amiral. « Ce qui est scandaleux c'est que le juge n'a pas convoqué sur le champ le contre-amiral pour en savoir plus. C'est se moquer des familles, c’est une insulte aux marins assassinés » s’indigne Jacques Losay.

Rétention d'informations

C'est seulement le 22 janvier que les avocats des familles des victimes ont obtenu le rapport de 60 pages d'expertises sur les traces de titane relevées sur les câbles du chalut et sur la position du sous-marin anglais, le Turbulent. Le parquet, par le truchement d'un communiqué, s'est efforcé de dire qu'il n'y avait pas de sous-marin dans l'affaire aussi tout le monde a dit qu'il n'était plus question de sous-marin pour expliquer l'accident. Ce qui choque c'est que dans ce rapport figure tout un chapitre dans lequel le contre-amiral Dominique Salles dit que c'est un sous-marin américain qui est la cause du naufrage du Bugaled Breizhet qu'il en a ... les preuves.

Le résultat de ces expertises qui datent du 24 septembre 2012 n'ont été remises aux avocats des familles... que le 22 janvier 2013 ! « Nous avons seulement obtenu l'information maintenant. Nous sommes confrontés à une manœuvre médiatique. Même des grands journaux comme Le Monde, Libération ou La Croix, disent que la thèse du sous-marin est abandonnée alors que c'est faux ! On communique à la presse deux expertises fictives. C'est une volonté de nous torpiller à la veille de la présentation de note film Silent Killer au Sénat ce 31 janvier 2013. Toute la presse dit que nous sommes des affabulateurs ! ».

L'affaire du Bugaled-Breizh est une suite, de mensonges, de fausses affirmations et de désinformations, réalisés par l’État français avec l'aide des médias pour cacher la vérité aux familles bretonnes et aux Français qui réclament la vérité. Au départ, il a été dit qu'un cargo avait heurté le Bugaled-Breizh. MêmeParis-Match avait publié des photos du bateau de pêche en ne montrant qu'un seul côté de la coque du bateau pour attester les dires du gouvernement français.

En 2004, le procureur de Quimper, Roland Esch, spécialiste de l'enfance maltraitée, magistrat de devoir, selon les divers témoignages, avait décidé de renflouer l'épave. Les deux côtés de la coque, là où se trouvent les cales aux poissons, étaient écrasés et enfoncés. Les spécialistes, en voyant ces deux enfoncements ont déclaré que c'était la marque d'un sous-marin. Des affirmations, bien-sûr, rapidement tuées dans l'œuf par l’État. Le BEA-mer (Bureau Etudes Accidents dépendant du Ministère de la Défense) a vite réagi en prétendant que le sable aurait retenu le Bugaled Breizh . Il a fallu les démonstrations étayées par des calculs et simulations en bassin par IFREMER (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) pour que « L'hypothèse de la croche molle » soit enfin rejetée.

Manipulation à tous les niveaux

A la question s’il ne pensait pas avoir été manipulé ? Le procureur de Quimper répond au journaliste Sébastien Turay qui l’interroge : « En réfléchissant , oui je crois que je l'ai été et cette affaire-là m'empêche de dormir ».

En juillet 2010 la Cour d'appel de Rennes non seulement confirme que c’est un sous-marin mais va plus loin et créé la sensation en révélant que c’est un sous-marin nucléaire américain, dont la mission secrète était de surveiller un chargement de déchets nucléaires recyclés en partance de Cherbourg à destination du Japon ! Les familles sont ainsi invitées à prendre des vacances du côté du Pentagone. Un leurre de plus.

Le même arrêt transfère le dossier à Nantes ce qui, rend la tâche difficile aux familles. Ces dernières demeurant principalement à la pointe de la Bretagne, doivent faire des kilomètres pour suivre la procédure.

 

Interdictions

Les familles avaient cru se défendre en demandant à un expert de leur choix de mener les investigations parallèles délaissées par la procédure officielle. Les juges refusèrent de le reconnaître et dès le début on lui refusa l’accès à l'épave qui se trouve sur un terrain de la gendarmerie maritime.Ce même expert créa alors un blog destiné à recueillir tous les avis et témoignages susceptibles de faire avancer l’enquête. Il eut très rapidement la visite de personnages lui conseillant vivement de mettre fin à son initiative. Est-ce par manque de courage ou le sentiment qu’en tant qu’ancien militaire il devait obéir.

Même des ministres sont au service de la désinformation

« C'est le cas de Michèle Alliot-Marie qui a été tour à tour ministre de la Défense, de l'Intérieur, de la Justice et des Affaires Étrangères qui est intervenue à plusieurs reprises auprès du Parquet et qui est allée jusqu’à la tribune de l'Assemblée nationale pour exiger l'arrêt des recherches sur le dossier du Bugaled-Breizh ! », explique Jacques Losay. Mais les vacances idylliques de Michèle Alliot-Marie en Tunisie ont causé sa chute du gouvernement pour des raisons évidentes de désinformation sur la réalité de ce pays permettant aux défenseurs de la vérité sur le naufrage du Bugaled Breizh de pouvoir respirer un peu et de mener leur recherche de la vérité.

« On s'est dit que les juges ne pouvaient pas faire leur travail car Michèle Alliot-Marie était à fond contre nous. Nous savons quele commandant de sous-marin, l’Anglais Coleshttp://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=28614, qui prétendait fermement qu'un sous-marin ne pouvait pas s'approcher des côtes, a échoué son bâtiment sur la côte écossaise prouvant ainsi que les sous-marins peuvent s'approcher très près des côtes, de naviguer dans des eaux de moins de 80 mètres là où justement le Bugaled Breizh naviguait ».

 La projection du film documentaire Silent Killer au Sénat a eu le grand mérite de dérouler toute l’affaire devant un public composé de parlementaires, personnalités du monde maritime, journalistes, simples citoyens indignés devant tant d’injustice. Beaucoup connaissaient l’affaire, mais en ignoraient les détails et surtout tous les traquenards tendus pour faire dévier l’enquête. Des témoins se sont fait connaître ouvrant de nouveaux champs d’investigation. De nouvelles surprises ne vont pas manquer. Affaire à suivre.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_02_01/Affaire-du-Bugaled-Breizh-lEtat-francais-persiste-honteusement-dans-le-deni/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:17

L'écrivain engagé Renaud Camus dit clairement que la France est en guerre et que ce que les médias appellent actes de violences ou incivilités sont en fait des actes de guerre menés contre la France et sa civilisation.

Où voyez-vous des actes de guerre en France qui rappellent le début de la guerre d'Algérie ?

Ce qui rappelle le début de la guerre d’Algérie c'est l’extrême euphémisation du discours imposé par le complexe médiatico-politique. On disait « les évènements », on dit « les affrontements ». Le caractère de conflit territorial est totalement nié.

Pourquoi êtes-vous en colère contre les médias?

Parce qu’ils imposent (presque) unanimement un système de lecture du monde qui est une formidable machine à ne pas voir, à ne pas dire, à ne pas comprendre. L’antiracisme, car c’est de lui qu’il s'agit, depuis qu’il a cessé d’être une morale pour se transformer en idéologie, en endoctrinement, en instrument de pouvoir et de répression, est devenu ce que j’ai appelé, empruntant l’expression à Alain Finkielkraut, Le Communisme du XXIe siècle (éditions Xénia). Il sert, menaces à l’appui, à dissimuler ce qui survient : à savoir le changement de peuple, le Grand Remplacement, la contre-colonisation.

Pourquoi avoir fondé un parti politique ?

Parce qu’il n’en existait aucun qui répondît à l’urgence de la situation et nommât ce qui arrive, la conquête du territoire. Il y avait bien le Front national, qui au moins paraissait conscient de la réalité des choses, mais la présence à sa tête de Jean-Marie Le Pen, à l’époque, empêchait de s'en rapprocher, a fortiori d’y adhérer.

Pourquoi vos maisons d'édition ont arrêté votre contrat?

Ça, c’est plutôt à elles qu’il faut le demander…

Est-ce que la France est une terre d'immigration depuis des siècles?

Absolument pas. C’est l'une des plus cyniques inventions de l’historiographie collaborationniste, au service du parti dévot. Entre le VIe et le XXe siècle, la France a eu une population aux composantes stables. Une première vague d'immigration se manifeste à partir de la fin du XIXe siècle, mais c’est encore une immigration d'individus, et facilement assimilables en une ou deux générations parce que de même civilisation, chrétienne et européenne : Belges, Italiens, Polonais. L’immigration de masse ne commence qu’avec le dernier tiers du XXe siècle et très vite il n’est plus question d’intégration car si la France a toujours su et pu intégrer des individus, elle ne peut pas intégrer des peuples, surtout s’ils appartiennent à des civilisations totalement étrangères à la nôtre et souvent hostiles.

Faut-il créer comme sous le modèle de De Gaulle un gouvernement des Forces françaises libres?

Nous n’en sommes pas là. De vastes parties du territoire sont encore sous le contrôle du gouvernement national. Le problème est qu’il est lui-même largement entre les mains d'inconscients ou de cyniques, qui s’accommodent très bien de la colonisation en cours ou qui la favorisent.

Assistons-nous à la réécriture de l'Histoire de France ?

Ah ça, totalement. Elle est grandement favorisée par la Grande Déculturation, l’effondrement du système d'éducation, l’enseignement de l’oubli, l’industrie de l’hébétude.

Pourquoi les populations maghrébines veulent à tout prix venir en France alors qu'elles ont chassé la France de leurs pays ?

Quand les Russes ont chassé les Français de Russie, en 1812, ils les ont poursuivis jusqu’à Paris. Mais ils ne sont restés que deux ou trois ans. Et ils n’étaient qu’une armée, pas un peuple.

Est-ce que la France est comme le Kosovo avec des zones musulmanes, africaines et chrétiennes ?

La France moderne s’ingénie à devenir ce que la France classique s’est évertuée des siècles durant à ne pas être, une ex-Yougoslavie, des Balkans, un autre Liban, un panier de crabes.

Puisque nous parlons de populations différentes. Parlez-nous du traitement des statistiques sur la démographie!

Statistiques et sociologie sont au parti dévot ce que la biologie de Lyssenko était au stalinisme.

Avez-vous lu  « Les Yeux grands fermés » de Michèle Tribalat? Votre avis ?

Une des rares voix clamant dans le désert, comme celle de Richard Millet en littérature.

Les immigrés disent être plus français que les Français et nomment les Français «souchiens ou sous-chiens». Cela vous choque?

C’est peut-être vrai de quelques milliers d’entre eux, qui aiment plus la France que ne l’aiment ses indigènes déculturés. De la part des autres, ce n'est qu'une revendication territoriale — cela ne fait que me confirmer dans ce que je pense : qu'une conquête est en cours, par colonisation de peuplement.

Que pensez-vous du rôle des organisations humanitaires qui comme le Mrap interdisent de parler des faits?

Qu’elles sont les auxiliaires intéressées du Grand Remplacement.

Le fait que Poutine interdise de telles organisations en Russie est donc une bonne idée ?

 Il n’est pas nécessaire de les interdire. Il suffit de ne pas les subventionner.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_08_20/france-en-guerre/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:17

Harry Potter et la pierre des sages,qui, vient d'être traduit en breton Harry Potter ha Maen ar Furien par Mark Kerrain et d'être édité à 3 000 exemplaires par la maison d'édition http://www.an-amzer.com/, va sortir partout en France le 17 octobre, met en ébullition le monde des collectionneurs et l'univers des lecteurs bretons et scelle la 74ème traduction du livre.

L'éditeur Thierry Jamet de Le Temps, une maison d'édition de Pornic (Loire-Atlantique), renoue avec sa philosophie de vouloir donner une image moderne de la Bretagne et de sa langue. Thierry Jamet et son traducteur propulsent de fait le breton au niveau des autres langues internationales. Il y a déjà quelques années l'éditeur avait sorti un premier manga en breton.

Succès annoncé. « C'est incroyable ! Le livre n'est pas encore sorti et déjà les collectionneurs d’Harry Potter s'arrachent notre version en breton !, explique l'éditeur tout joyeux au téléphone. On le comprend et on ne peut que partager sa joie. C'est qu'il vient d'ouvrir une brèche dans le muraille qui enferme la langue bretonne dans un bastion cantonnant dans les médias la langue bretonne au folklore et au passé de la Bretagne et au tourisme alors que la langue bretonne reprend de plus en plus chez ses habitants un réel engouement. «Hier, encore, un collectionneur de Pologne m'a téléphoné. Il a 63 exemplaires d’Harry Potter et il attend avec impatience l'édition bretonne»rajoute, Thierry Jamet. De plus des collectionneurs de Nouvelle-Zélande et d'Australie se sont déjà manifestés.« C'est un monde à part, le monde d'Harry Potter », souligne-t-il.

La langue bretonne. « Nous aimons, qu'à part les 200 000 personnes parlant le breton, qu'au-delà des 15 000 enfants réunis dans les écoles bilingues, que partout dans le monde les gens vont savoir qu'il y a une dernière langue celtique parlé sur le continent. Je parle le breton. C'est important la transmission. Vous savez, il y a une chaire d'étude du breton à Moscou. On peut apprendre le breton peut être plus facilement à Moscou qu'à Paris. Notre volonté de publier Harry Potter, avant d'être une action politique, c'est surtout une action culturelle. On aime bien donner une image moderne de la Bretagne. Nous allons traduire les sept titres d'Harry Potter à un rythme d'une nouvelle traduction tous les 14 mois ! »

Mark Kerrain, le traducteur est expert de la langue bretonne. Professeur de breton à l'université de Rennes, il a déjà publié plusieurs ouvrages en breton et notamment des méthodes de breton pour apprendre la langue. Mark Kerrain a, mis à part la quantité de pages à traduire, effectué une prouesse incroyable. La traduction en breton garde les rimes de l'anglais ce qui prouve que la langue bretonne est une langue très vivante et très moderne qui sait s'adapter à l'évolution du monde. Harry Potter ha Maen ar Furien va être présenté au festival du livre à Carhaix qui est le grand festival du livre en langue bretonne qui a lieu le 27 et le 28 octobre.

Nous nous retrouvons encore une fois dans la ville de Carhaix. C'est, on peut le redire, une ville importante pour les Bretons. « Tout est bilingue là. C'est une langue que vous entendez dans la rue avec des familles. On souhaite que notre langue se trouve dans les rayons des langues et non pas dans les rayons des langues régionales. Le breton doit être considéré comme n'importe quelle autre langue », dit l'éditeur tout en s'amusant, tel un magicien, de son coup.

Inévitablement l'éditeur parle du livret de famille bilingue breton, publié par la ville de Carhaix, qui a reçu une interdiction du procureur. C'est un fait de société ou un acte politique qui replonge la Bretagne en pleine période de la Terreur. Une volonté inquiétante de vouloir écraser encore les Bretons et leur langue avec leur culture. « Il y a encore des résistances jacobines. La lettre du procureur se base sur un décret, qui a été seulement suspendu et pas annulé, émis juste une semaine avant que Robespierre ne soit guillotiné » C'est la première fois qu'on l'utilise depuis 1794. Pour l'éditeur et pour les Bretons le courrier du procureur est un acte d'un autre temps. « Tout enfant bilingue parle mieux sa langue maternelle. Plus on apprend tôt des langues, plus on parle mieux les langues ! »

 Après avoir discuté durant plusieurs semaines avec les agents de la célèbre écrivaine J.K Rowling, il souhaite la rencontrer très bientôt pour lui remettre en main propre la version bretonne. 
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_10_15/91316974/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:16

Je vous rassure. Vous ne souffrez pas d'hallucinations en lisant ce titre, qui sous son aspect Yellow Press, cache un sujet de société très sérieux et certainement inquiétant. Nous connaissions la réputation des Allemands pour leur passion envers les clubs de nudistes, le fameux FKK (die Freie Körperkultur).

Depuis 1969, une loi, qui nous était restée tenue bizarrement secrète depuis tout ce temps, refait parler d'elle outre-Rhin. C'est la loi qui permet de faire l'amour à son plus fidèle compagnon ! Ce pays connu pour ces lois hyper strictes dans le domaine de l'enfance sur le papier, protégeant les mineurs envers les pervers sexuels, laissent les propriétaires d'animaux, si ils le souhaitent, prendre leurs animaux dans toutes les positions afin de satisfaire leurs besoins primaires. Les vétérinaires allemands voient venir de plus en plus d'animaux présentant des traces de pénétration. Le problème, c'est que l'animal ne peut pas répondre aux questions du docteur et que, surtout, c'est toujours tout à fait l'égal dans le pays de la saucisse ! Sauf si dans les semaines qui viennent les députés du Bundestag et les membres du Bundesrat décident de mettre un terme à cette très curieuse loi...

Violences sexuelles envers les animaux.

Au mois de juin 2012, le Parti des Verts allemands, Bündnis 90/Die Grünen, le parti politique historique de Cohn Bendit et de Joschka Fischer, a rédigé le projet d'une nouvelle loi pour interdire les pénétrations sexuelles faites aux animaux vivant sur le territoire allemand. « Pour nous les violences sexuelles faites aux animaux sont totalement inadmissibles car la relation sexuelle occasionne des souffrances, des douleurs et surtout provoque la peur chez les animaux. Nous proposons dans notre nouvelle loi une punition de trois ans de prison à ceux qui s'adonnent à un acte sexuel avec un animal. Dans des cas plus graves, la personne peut encourir jusqu'à cinq ans de prison », scandent les Écolos allemands.

Bundestag et Bundesrat.

Le Bundestag et le Bundesrat, doivent encore voter avant cet hiver une nouvelle loi pour protéger la vie sexuelle des animaux. Le Bundesrat est déjà en train de parler ce changement de la loi en faveur des animaux depuis le 25 juin 2012 au point 60 du texte. Les associations de protection des animaux attendent, elles, la réforme de cette loi depuis le mois d'octobre et ils s'étonnent déjà de ce retard de calendrier. Les députés allemands prévoient même à l'avenir une amende de 25 000 euros à l'encontre de ceux qui se livreraient à ces petits plaisirs animaliers. En fait, la diffusion de contenus zoophiles est interdite en Allemagne mais pas l'acte en lui même... sauf si et seulement si l'animal en question viendrait à mourir ou en porterait des séquelles tout le long de sa vie... Au pays de la saucisse on sait voir les différences même si l'association, www.zeta-verein.de, défendant le droit d'aimer les animaux, peut toujours promouvoir ses orientations...

Humour noir.

La ministre allemande de l'Agriculture, Ilse Aigner, (CSU), explique pourtant que la protection des animaux en Allemagne est la meilleure qui soit en Europe. Et que pour cette raison, l'Allemagne a pour obligation de protéger aussi les animaux envers les actes sexuels effectués par certains propriétaires. Seul Günter Krings, CDU, et juriste, trouve bien regrettable de devoir seulement modifier la loi en raison de l'argument usant de la protection des animaux.

Protection des animaux.

Les associations de protection des animaux en Allemagne demandent à ce que les politiques interdisent cette loi pondue en 1969. «Nous constatons une augmentation des actes sexuels avec des animaux au niveau fédéral. Nous avons eu le cas d'une vétérinaire qui a constaté le viol d'un chien. De plus le maître du chien lui a confirmé l'acte sexuel. Hélas en raison du contexte de la loi actuelle, la vétérinaire n'a pas pu intervenir». Puis le responsable d'une organisation de protection des animaux continue: « Ces actes sexuels sont souvent très douloureux et peuvent provoquer la mort d'un animal de petite taille... sans oublier les troubles psychologiques encourues pour l'animal. Souvent quand l'acte sexuel a été violent, on ne peut pas le prouver car une fois l'animal mort, il est jeté à la poubelle. »

Mieux que ça.

 L'association des vétérinaires allemands dénonce sur son site cette loi allemande datant de 1969 qui permet de violer un animal en toute légalité et attend avec impatience le changement de cette loi car il y va du bien être des animaux. Dans un communiqué de presse daté du 16 octobre 2012 les vétérinaires écrivent : «Une interdiction des actes de zoophilie doit être inscrite dans la loi. Les violations sexuelles des animaux sont pour nous, les vétérinaires, un aspect crucial. Allons-nous revoir les animaux en Allemagne, le pays cité en exemple dans le monde, retrouver le sourire ? Cette information, en tout cas, sur les goûts sexuels, de surcroît autorisés légalement, de nos voisins ne peut que nous laisser pantois.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_11_09/94069394/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:14

Le parti UDAR de Vitali Klitchko, fondé en 2010, a obtenu 13% des voix en Ukraine la semaine dernière. C'est un énorme succès pour ce nouveau parti même si son chef escomptait obtenir plus de voix.

Vitali Klitchko montre une image positive de son parti. Comme boxeur, Vitali Klitchko est connu mondialement et respecté. Son image est pleine d'énergie et de force. Une image qui pourrait être profitable à l'Ukraine. Tous les médias basés en Europe de l'Ouest célèbrent sa victoire tout en gardant le silence sur l'origine de ce parti. « Vitali Klitchko et son nouveau parti UDAR devraient retirer tous ces reproches d'escroqueries dans le paysage politique ukrainien ». Malheureusement la belle image de l'UDAR risque de se briser.

Mensonges des médias. De nombreux observateurs de l'Europe de l'Ouest disent que les élections ne se sont pas bien passées en Ukraine. « Après des élections irrégulières, seulement Klitchko et Timochenko peuvent sauver ensemble l'Ukraine» titre le célèbre journal de Hambourg Die Zeit. Les lecteurs lisent à nouveau quelque chose de positif sur Ioulia Timochenko et sur Vitali Klitchko. Les médias occidentaux, comme ce grand journal d'outre-Rhin, ont des œillères, ce qui n'augure rien de bon pour la démocratie occidentale.

La réalité est différente. Ioulia Timochenko est en fait une illusionniste, ce que le journaliste berlinois, Frank Schumann, vient d'expliquer dans son nouveau livre pas encore traduit en français et paru au début du mois d'octobre dernier : Die Gauklerin.

Frank Schumann a écrit ce livre en deux mois pour redire que Ioulia Timochenko est une menteuse et une voleuse car, selon ses dires, il en avait assez de lire les mêmes mensonges à travers les médias occidentaux sur Ioulia Timochenko.

L'article du célèbre journal Die Zeit, rend le livre de Frank Schumann encore plus intéressant et plus actuel. L'article du Zeit paru le 30 octobre présente Vitali Klitchko et Ioulia Timochenko comme les nouveaux héros de l'Ukraine. Vitali Klitchko et Ioulia Timochenko sont en fait les deux marionnettes de l'Occident ce que le journaliste du Die Zeit n'évoque pas. Ioulia Timochenko doit montrer au monde que l'Ukraine n'est pas une démocratie et doit mettre en doute la légitimation du parti actuellement au pouvoir puisque cette « brave » est tenue séquestrée. Les médias occidentaux montrent à ses lecteurs«une ravissante blonde» qui est enfermée dans une « cage ». Ces mêmes médias ont curieusement une mémoire sélective. Que Ioulia Timochenko ait fait fortune en volant l'Ukraine et qu'elle ait été membre d'une organisation criminelle qui participa à l'assassinat en 1996 d'un concurrent politique n'est pas évoqué.

UDAR, le nouveau joujou de l'Occident. Voilà que le nouvel homme politique, armé de ses poings de fer, arrive avec son nouveau parti politique UDAR : Vitali Klitchko. On s'attendait à un parti tout neuf et vraiment ukrainien. Mais l'UDAR est une création de la CDU, le parti politique d'Angela Merkel ce qui risque de décevoir de nombreux admirateurs du boxeur. Au moins deux sources le prouvent. La page du site internet de l'homme politique de la CDU et représentant du groupe politique de la droite populaire au Parlement européen, Werner Jostmeier, http://www.jostmeier.de/index.php?myELEMENT=235941 où ce dernier écrit sans ambages: Le Think-Tank Konrad Adenauer (die Konrad Adenauer Stiftung) de la CDU a donné à Klitchko pour mission de mettre sur pied un parti politique chrétien-conservateur. Son rôle en tant que chef du parti UDAR (Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme), il le prend très au sérieux. Nous lui souhaitons beaucoup de succès.

Sur le site de la Konrad-Adenauer-Stiftung http://www.kas.de/wf/de/33.21719/ nous avons à nouveau la confirmation que l'UDAR est une création de la CDU. Et logiquement nous trouvons sur le site du parti politique UDAR http://klichko.org/en/about/partners la CDU avec un gros logo comme partenaire.

Le Think-Tank Konrad Adenauer n'hésite pas à écrire que l'Ukraine a besoin de plus de démocratie même si de nombreux observateurs en Allemagne comme Gertrud Höhler, CDU, qui a écrit le «Die Patin», faisant référence au film « Le Parrain » pour parler d'Angela Merkel http://french.ruvr.ru/2012_08_24/livre-Allemagne-Angela-Merkel/ dénonce le manque de démocratie en Allemagne et au sein de la CDU : « Le parti UDAR est un parti pro-européen et un parti démocratique. Nico Lange qui dirige le bureau de Kiev de la Konrad Adenauer Stiftung sait l'estimer et dit : « la mise en place de forces démocratiques en Ukraine n'est pas facile. Le parti UDAR nous offre de le faire par une nouvelle force politique. Le but de l'UDAR est d'après Klitchko d'intégrer aussi vite que possible l'Ukraine à l'Union européenne. Le peuple ukrainien souhaite avoir de nouveaux responsables politiques qui donneront au pays un standard européen. Klitchko pourra le faire par la mise en place d'un parti politique sur le modèle allemand ». Est-ce vraiment une bonne solution ?

  
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_11_06/93648084/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:13

Le fondateur de la société allemande plastinarium.de Gunther von Hagens (68), qui recycle les vieux et les plus jeunes sous formes d'œuvres d'art et qui, peut-être, alimente l'industrie en éléments de base pour la production de produits de beauté et de savon et qui vend ses produits humains sur le Net , sera, selon sa décision, recyclé très bientôt à son tour.

Atteint de la maladie de Parkinson, ses jours sont dorénavant comptés. L'Allemagne, qui compte une mortalité de 850 000 décès par an, va atteindre le million en 2050 selon l'institut d'économie de Cologne. Pour les Allemands, voulant faire des économies, ou ne pouvant pas régler leurs factures, la fabrique de recyclage de Gunther von Hagens est une solution idéale et devient un véritable fait de société dans un pays cité en exemple.

Les politiques s'en foutent.Cette industrie de découpage en série et de réalisations « d'œuvres d'art » à partir de cadavres n'a jamais été un sujet évoqué parmi les députés du Bundestag récemment réunis pour parler de la grandeur des valeurs humanistes de la France alors que les élus français citaient au Bundestag Victor Hugo. D'ailleurs, ni les sages du Comité d'éthique allemand, ni les Eurodéputés avec surtout son président Martin Schulz, SPD, qui fut un temps représentant des droits fondamentaux, ne s'inquiètent de cette dérive... « Vous savez cette entreprise est tout à fait légale car les gens signent un contrat », avait d'ailleurs un jour répondu la députée Angelica Schwall-Düren, vice-présidente du groupe parlementaire du SPD au Bundestag de 2002 à 2010 pour l'Union européenne, depuis 2010 ministre chargée des questions fédérales, des questions européennes et des médias et aussi connu pour son rôle au sein de son parti des relations avec la France et le Parti socialiste. Une preuve que l'intérêt du peuple n'est pas l'intérêt principal des députés. Ce recyclage des vieux est aussi et surtout une preuve que la pauvreté parmi les retraités et dans la société allemande a très fortement augmentée s'accompagnant d'un changement inquiétant et radical de la tradition du deuil envers les anciens.

Véritables raisons. Les retraités allemands ont perdu depuis 2000 un cinquième de leur capacité d'achat et le député Bernd Riexinger des Linke demande au Gouvernement fédéral d'intervenir pour stopper la chute du niveau des retraites. Les Allemands s'appauvrissent ce qui expliquent qu'ils signent le contrat à la plastination car le traitement de leur dépouille après leur décès est gratuit. Une véritable aubaine quand on sait que la famille du défunt devrait débourser entre 5 000 et 6 000 euros et que les caisses d'assurance maladie d’État ne remboursent rien. Seuls les services sociaux donnent une aide financière qui reste limitée et qui souvent payée en décalage ne permet pas de s'assurer les services des pompes funèbres. Rien qu'à Berlin un Berlinois sur dix ne peut pas payer son enterrement. Quand on rencontre des retraités allemands, ils disent au début d'une conversation qu'il faut bien aider la science. Mais en enquêtant de plus près, ils parlent de leurs petites retraites et de leurs enfants souvent au chômage qui souhaite réaliser des économies sur leur vieux os.

Une voiture spéciale, qui a été plus de cinq cents fois en service dans toute l'Allemagne depuis 2006, laBody Mobile, récupère gratuitement les corps des retraités. Les médecins ont l'interdiction de toucher le corps d'un donateur à la plastination ne serait-ce que pour émettre un avis de décès. Le donateur doit arriver à la fabrique « en entier et assez frais pour être travaillé ».

Savon, produit de beauté. Les médias se sont toujours bornés à parler des cadavres transformés sous la forme de sculptures mais ils ne parlent jamais de ce qui se passe avec les litres de graisse récupérés dans les cuves lors du transfert chimique de la plastination. Plusieurs centaines de litres de produits gras sont en tout cas récupérés durant la transformation chimique. Et les cadavres n'ont plus leur peau. Des centaines de corps sont entreposés sur le site de la fabrique, non loin d'une chapelle ardente où se trouve, à l'imitation de Jésus, un cadavre dépecé les « couilles pendantes sur une croix en bois». La presse allemande avait, déjà du temps de Rudolf Ausgtein fondateur du Spiegel, relaté le trafic de cervelles humaines dans les caves des morgues allemandes pour alimenter l'industrie pharmaceutique. La fabrique du docteur atteint de Parkinson exploite déjà tout du corps : des rétines en passant aux mâchoires et aux os pour les revendre à l'industrie. A 70 000 euros un cadavre recyclé vendu, l'affaire est très juteuse. Aussi, est-ce-que les litres de graisse rejetés durant la phase de plastination sont utilisés pour faire des savons ou autres crèmes de beauté ? La fabrique ne répondant pas aux questions, on peut le penser.

La gauche au pouvoir. En 2006 la fabrique de cadavres a ouvert ses portes dans la petite ville de Guben dans le Land de Brandenbourg dans lequel se trouve la capitale de Postdam avec son célèbre château de Frédéric II et son parlement à majorité de gauche avec les Linke et le SPD. Durant l'ouverture de la fabrique de Guben en 2006, plusieurs personnes, surtout des femmes, sont accouru pour postuler à un emploi. Guben étant une ville sinistrée par le chômage, l'Agence pour l'emploi allemande oblige alors de nombreux chômeurs à y travailler sous peine de se voir rayer des aides sociales. Ainsi, des bouchers, des mécaniciens autos se retrouvent à la découpe et à la préparation des corps. Par esprit d'entreprise les employés de la fabrique signent aussi leur contrat à la plastination.

Les visiteurs. Déjà plus de 20 millions de personnes ont vu les diverses expositions organisées par la fabrique. Sur le site, même les élèves des écoles vont visiter le musée qui s’étale sur les 25 000 m² de cette ancienne fabrique de chapeaux de la RDA. On y voit même des enfants âgés de trois ans accompagnés de leurs parents déambulant parmi les squelettes ou parmi les cadavres fraîchement « plastinés » posés sur des tables de dissection où les anciens chômeurs devenus préparateurs les travaillent. A quelques mètres des préparateurs, pendant que les parents contemplent les lieux, les enfants peuvent jouer dans un bac à sable sur les rebords duquel se tiennent des cadavres dépecés, les parties génitales bien en vue, par exemple déguisés en Pirates. Et tous les ans au mois de mai plus de cinq cents donateurs se retrouvent entre eux pour manger des amuse-gueules.

 Nombre de donateurs. Selon la fabrique le plus « grand lot » de donateurs se trouve en Rhénanie du Nord Westphalie avec 1 989 donateurs, le Bade-Wurtemberg avec 1 446, la Bavière avec 1 088, la Saxe avec 1 045, le Brandebourg avec 976, Berlin avec 838, la Basse-Saxe avec 833, la Hesse avec 801, la Rhénanie-Palatinat avec 781, la Thuringe avec 437, la Saxe-Anhalt avec 300, le Schleswig-Holstein avec 200, Hambourg 144, la Poméranie-occidentale avec 142, la Sarre avec 93 et Brême avec 90 donateurs. Cette énumération montre le niveau atteint de la civilisation dans laquelle l’Allemagne se trouve. C'est une évolution inquiétante car les responsables politiques se taisent et laissent cette entreprise se développer. Le président François Hollande accompagné des élus du Sénat et de l'Assemblé nationale au Bundestag pour les 50 ans du Traité de l’Élysée, parlant des mérites de l'Allemagne pour ses valeurs fondamentales identiques à la France, montrent là encore leur incompétence sur les dossiers les plus élémentaires.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_01_26/Le-pays-des-valeurs-identiques-a-la-France-selon-Francois-Hollande-recycle-ses-vieux/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:12

Voici que Ouest-France qui domine l'information en Bretagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en tirant à environ 766 970 exemplaires vendus aux Bretons chaque jour et qui est aussi le premier quotidien francophone du monde avec ses 2 441 000 lecteurs, a ordonné, selon les dires du syndicat CFDT, l'ordre du retrait du magazine Bretons.

Il s’agit de l’édition du mois de février retirée des kiosques à cause du titre parlant du souhait des Bretons de devenir un pays indépendant. L'affaire montre les limites de la liberté d'expression et la totale servilité des journalistes au système. Au-delà, c'est aussi une preuve que le pouvoir en place, relayé par les médias, interdit au peuple breton la reconnaissance qu'il mérite et que le rôle de Ouest-France en Bretagne serait une mission de contrôle de l’opinion, donc bien plus politique que journalistique. Quelle aurait été la réaction des élus français, des médias et des ONG si l'affaire avait eu lieu en Russie ?

Affaire vite étouffée. Le Magazine Bretons du mois de février aurait été retiré pour des raisons techniques et non pas politiques… Toutefois, il n'est pas possible de joindre par téléphone celui qui aurait donné l'ordre, François Régis Hutin, président-directeur général (PDG) de Ouest-France, et celui qui a reçu l'ordre, Didier le Corre le rédacteur en chef de Bretons. Dans un entretien du mois de novembre 2012, ce dernier a pourtant expliqué devant la caméra : « Bretons est un magazine qui est disponible partout. La « débretonisation » de Nantes et de la Loire-Atlantique, ce qui est assez scandaleux de la part de Jean Marc Ayrault... Il y a des moments comme ça qu'il ne faut pas laisser passer. Il faut dire stop. »http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tSvDpMECYVo&noredirect=1 . Le soudain silence radio du rédacteur en chef dérange par rapport à ses dernières déclarations. Dans ce numéro retiré des kiosques, Didier Le Corre a écrit « aucune des régions européennes qui a retrouvé son indépendance en tant que pays, comme la Lituanie, la Slovénie, ou la Tchéquie ou l’Écosse, et la Catalogne bientôt, n'a sombré dans le chaos. Au contraire, elles s'en portent que mieux. Il n'y a qu'en France que chacun prend pour acquis que la nation est une et indivisible. Pire que ça, les plus hautes autorités permettent encore de fouler aux pieds tout ce qui pourrait attenter au rêve jacobin d'un pays constitué de Paris et de son désert.Tel un enfant pris la main dans le sac par son maître, il a accepté d'obéir aux ordres devenant ainsi un de ces petits soldats du journalisme et un symbole de ce qu'est le journalisme en France. Au-delà de cette affaire, ce qui émerge c'est la réelle volonté des pouvoirs publics de tenir en laisse l'information et la Bretagne.

Faut-il rire ?« Loin des clichés, Bretons s'intéresse à ce qui fait la spécificité de l'âme bretonne et ce qui rend la Bretagne si particulière. Des sujets sur la langue, l'identité ou l'histoire, le regard décalé d'artistes ou d'écrivains, nous amènent à réfléchir à la question fondamentale : quel sens y a-t-il à être Breton aujourd'hui ?», peut-on lire sur le site de Bretons http://bretons-mag.com/content/5-bretonsOuest-France qui distribue Bretons, lui, se vante d'appartenir à une association pour le soutien des principes de la démocratie humanistehttp://www.ouest-france.fr/contact.php. On apprend que cette association a pour but, par sa charte de l'information de rappeler les valeurs humanistes auxquelles elle aime se réfère et qui mentionne les règles que ses journalistes sont appelés à respecter : « Honnêteté intellectuelle, prudence d'écriture et respect des personnes ». Cette charte est intitulée « Dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans agresser, dénoncer sans condamner ».

 Fin d'un système. Le site Breizatao http://breizatao.com/?p=12495 dénonce le retrait de Bretons des kiosques et parle d'un acte de censure : « L’actionnariat minoritaire d’Ouest-France ne fait que souligner encore davantage la lâcheté du directeur de publication de Bretons, Didier Le Corre, lequel s’est platement soumis aux injonctions du grand sachem Hutin. Pire, en niant la réalité de cette censure, prétextant des problèmes « techniques », il s’en est fait le complice objectif». Pour le site 7seizh.info http://7seizh.info/2013/02/01/le-ras-le-bol-de-la-bretagne-a-papa/ dans un article de Fabien Lécuyer intitulé « Pour le ras le bol de la Bretagne à papa », l'affaire de Bretons montre la fin d'une hégémonie sur la Bretagne qu'elle soit journalistique ou politique car plus de 30 % des Bretons âgés de moins de 24 ans se revendiquent indépendantistes et ne s'orientent plus vers Paris pour leur avenir. Pour le parti Breton http://www.partibreton.org/index.php?option=com_content&view=article&id=215:un-sentiment-national-reaffirme-en-bretagne-malgre-l-emprise-francaise&catid=29&Itemid=6, qui souligne que 53 % des jeunes Bretons de moins de 35 ans sont pour l'indépendance de la Bretagne, « ça montre le fort sentiment national breton malgré 500 ans d'occupation française faite par l'appareil d’État et des médias et des partis politiques qui le servent». Le parti breton en profite pour dénoncer « les petites manœuvres minables des socialistes dans le pays de Nantes pour faire disparaître l’identité bretonne». Dans cette affaire Ouest-France s'est définitivement tiré une balle dans la tête tout comme le magazine Bretons. Qui, à l'avenir, pourra faire confiance à ces titres de presse qui pratiquent la censure et la désinformation ? Maintenant c'est clair ! Le plus grand journal francophone, il vient d'en faire la preuve, pratique la censure, donc la désinformation dans ses lignes ! Tous les journalistes de Ouest-France seraient, donc, à l'image de Didier Le Corre, tenus à la laisse ? A l'annonce de la nouvelle, les Bretons, qui considèrent Ouest-France comme un journal de propagande juste bon pour allumer le feu de la cheminée, du barbecue ou pour décrotter leurs bottes en revenant du jardin, se félicitent en tout cas de ce couac.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_02_06/Ouest-France-sest-tire-une-balle-dans-la-tete/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:11

Ce mercredi 6 mars la Ministre fédérale du Travail et des Affaires sociales, Ursula Von der Leyen, 55 ans, CDU, fille de l'ancien ministre et président de Basse-Saxe, Ernst Albrecht, CDU, a présenté en conférence de presse l'étude gouvernementale sur la pauvreté et sur la richesse en Allemagne.

Le rapport montre la présence d'emplois « atypiques » dans le pays. Travail à temps partiel, mini-job, intérim, CDD, ont augmenté. La Ministre n'a pas parlé de moyens exceptionnels pour améliorer la situation. Selon Ursula Von der Leyen la différence des salaires entre les salariés s'est réduite. Les démunis apparaissent encadrés dans ce rapport sous la forme de statistiques et ils sont eux-mêmes responsables de leur situation. Ursula Von der Leyen, médecin de profession, qui est issue d'une famille de la haute bourgeoisie allemande, qui a plus passé son temps dans les ministères qu'auprès des patients, portent « des lunettes roses » à la présentation du rapport et a su habilement déjouer la vigilance des journalistes plutôt très endormis ou pas affamés lors de la conférence de presse. Pour l'organisation gegen-hartz.de (organisation mettant au pilori le système Hartz IV le R.S.A instauré par le gouvernement socialiste SPD), ce rapport est une mauvaise blague. Pour la Ministre la situation est simple : « ceux qui n'ont pas travaillé à l'école sont pauvres et ceux qui ne travaillent pas aujourd'hui sont pauvres».

Alice au pays des merveilles. « Pour la première fois le rapport se penche sur le risque de pauvreté non pas comme une entité statique, mais comme une variable changeable. Il s'agit de l'analyse des moyens pour sortir de la pauvreté. Les données actuelles montrent une évolution positive de la vie en Allemagne», écrit le ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales. La Ministre, Ursula Von der Leyen, CDU, a décrit le développement du marché du travail de manière positive: « L'inégalité des revenus n'a pas augmenté. On peut dire qu'elle a été stoppée. Le nombre d'enfants vivant avec le Hartz IV a chuté. L'Allemagne est à un meilleur niveau que la moyenne de l'OCDE pour se trouver au niveau de la France et des Pays-Bas. Grâce au travail, vous pouvez arrêter la pauvreté. S'attaquer au chômage des jeunes est un succès et son chômage est au plus bas niveau de l'Europe. La proportion de jeunes quittant l'école sans qualification a diminué. L'intégration des personnes issues de l'immigration s'est améliorée. Aujourd'hui, 40 % des migrants entre 30 et 35 ans ont obtenu le baccalauréat contre 20 % il y a 30 ans. L'augmentation des emplois pour les femmes a augmenté mais essentiellement dans des emplois à temps partiel. 25 % des femmes travaillent à temps partiel. On voit aussi malgré la crise une augmentation des emplois des personnes âgées. Le chômage de longue durée a diminué de façon constante et durable depuis 2007 et est le plus bas depuis l'introduction du Hartz IV».

L'explication est simple. Quand on a du travail tout va bien et ceux qui sont au chômage sont les seuls responsables de leur situation. Ursula Von der Leyen nous présente là une vision darwinienne de l'évolution à moins qu’elle aussi, comme ses collègues, Annette Schavan, CDU, virée du ministère fédéral de la Recherche et de l'Education pour plagiat, Karl-Theodor zu Guttenberg, CSU, viré du ministère de la Défense pour la même raison, ait copié son mémoire de doctorat expliquant la falsification du rapport.

Fait. L'organisation gegen-hartz qui dénonce l'enlisement de la pauvreté en Allemagne, accuse le gouvernement fédéral d'avoir édulcoré le rapport sur les faits et a déclaré : « Comme les déclarations contenues dans le rapport officiel sur la pauvreté et sur la richesse ne reflètent pas la pensée politique du gouvernement, ce-dernier l'a, donc, modifié. Nous voyons une grande différence entre la richesse et la pauvreté augmenter dans le pays. En outre, la réelle augmentation des salaires n'est simplement pas considérée par le gouvernement. Dans le rapport initial on pouvait lire que les bas salaires avaient continué de baisser sur la période de l'étude et que l'écart des revenus s'était accru. Le rapport avait également évoqué la dangerosité de cette évolution pour la paix sociale. Des faits ont été éliminés. La phrase « Un peu plus de quatre millions de personnes ont travaillé en 2010 pour un salaire horaire brut de moins de sept euros » a été tout simplement supprimée ».

 La distribution inégale de la richesse n'a pas plu au Ministre de l'Economie Philipp Rösler. Die Arche (Organisation qui nourrit gratuitement les enfants et qui ne cesse de construire des Centres) nous donne une idée de la représentation géographique de ces deux millions d'enfants vivant du Hartz IV et après le passage de la crise, sur une carte du pays publiée sur son site kinderprojekt-arche.de Armustkinder. Déjà en septembre 2012, la presse allemande titrait que 105 enfants par jour étaient retirés de leur famille. Curieusement, ni ce rapport, ni les journalistes présents dans la conférence de presse, ne parlent du Jugendamt qui est chargé de cette basse besogne d'autant plus qu'il semble être une des causes du dysfonctionnement sociétal.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_03_09/Berlin-Curieux-rapport-darwinien-sur-richesse-et-pauvrete/

Repost 0
Published by RUSSIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Russie
  • Le blog de Russie
  • : Journaliste indépendant. Nos média parlent très mal de la Russie. Le but du Blog est de montrer la vie ici
  • Contact

Recherche

Liens