On découvre le changement interne de la société grecque, l'occupation du pays par l'Allemagne et l'administration européenne, la pulsion de mort dans une société qui fut l'une des plus vivantes du monde et cette culture orthodoxe qui redécouvre des affinités envers la Russie. L'entretien ne peut que nous pousser à la réflexion sur l'intérêt du processus européen.

Pourquoi tu parles de la pulsion de mort ?

On a une pression psychologique sur le corps électoral. Ce gouvernement avait déjà dit que l'austérité serait finie. Mais on assiste à une mutation dans les représentations avec la violence qui traverse la société grecque. C'est la pulsion de la mort qui caractérise cette société grecque. Même si des gens pensent que nous allons dans une forme de guerre civile, je reste assez sceptique sur ce point. En tout cas, nous ne sommes plus dans une société comme en Suisse ou comme en France. Les gens ne sortent plus.

C'est quoi ce délire ? La Grèce une colonie allemande ?

Oui, nous avons des administrateurs coloniaux http://www.grde.eu/de/organisatoren. Le Consul général allemand, Wolfgang Hoelscher et Hans-Joachim Fuchtel, CDU ont été nommés par Angela Merkel. Ils sont basés en Grèce, chez nous. Le job de Hans-Joachim Fuchtel, CDU, est de mettre en contact les entreprises allemandes et les municipalités grecques. Hans-JoachimFuchtel, CDU, nous le considérons comme l'administrateur colonial ou comme un Gauleiter. Pourtant il paraît sympathique. Il y a un mois lors des troisièmes rencontres entre les municipalités grecques et allemandes de Salonique ces administrateurs coloniaux ont déclaré que le travail effectué par 1 fonctionnaire allemand était effectué par 3 fonctionnaires grecques. Hans-Joachim Fuchtel a demandé à ce que nous réduisons la fonction publique. Ce genre de déclaration a provoqué la colère des manifestants grecs issus de la fonction publique territoriale dont les emplois sont menacés. Ils ont d'ailleurs jeté un bol de caféhttp://www.nytimes.com/2012/11/16/world/europe/greeks-pelt-german-diplomat-in-austerity-protest.html?_r=0 sur le Consul général allemand, Wolfgang Hoelscher.http://www.dailymotion.com/video/xv494n_grece-un-diplomate-allemand-pris-a-partie-par-des_news#.UNRG1G9Vmpp . On a eu aussi des protestations lors de la visite d'Angela Merkel.

Notre Canard Enchaîné grec, appelé la Souris, nous a révélé la présence d'émissaires allemands dans les ministères grecs !

On ne parle pas assez de tout ça dans nos médias ?

En octobre dernier, j'ai été invité à des débats publiques à la télévision sur France 24, LCI, Arte, sur la Chaîne parlementaire et sur France Culture. Certaines de ces infos ne sont pas connues par le public et par les médias. Les journalistes n'expliquent pas qu'il y a une tutelle allemande en Grèce. En France, il y a un tabou historique. On n'est pas trop critique vis à vis des positions allemandes. A la télé, j'ai dit qu'il y a un problème et que depuis la réunification allemande, l'Allemagne a retrouvé sa place de puissance continentale. Tout le monde m'a regardé bizarrement. Je leur ai dit qu'ils font comme si l'Union européenne était un dogme et comme si il n'y a avait pas eu la réunification allemande. J'ai critiqué le fait que tout le monde considère l'Union européenne comme un univers sacré.

Et que pensent les Grecs des Russes ?

Si Vladimir Poutine venait en Grèce, on aurait des manifestations très positives. Récemment un bateau de guerre russe a fait escale chez nous. Les marins russes ont défilé dans nos rues et la foule n'a pas pu retenir son enthousiasme envers les Russes ! Si les Russes intervenaient dans notre vie, ils seraient, eux, les bienvenus !

Cela se concrétise de quelle manière cette occupation allemande ?

Des îlots seront exploités durant 50 ans par des Allemands. Ces affaires sont réalisées par les services de Hans-Joachim Fuchtel. Le pouvoir politique grec a même été ridiculisé récemment. Le troisième mémorandum, aussitôt adopté, on a eu des déclarations d'Angela Merkel expliquant que la Grèce n'allait pas avoir cet argent. Le gouvernement d'Antónis Samarás a été ridiculisé. Les Allemands font la politique en Europe. Si on faisait de vrais sondages auprès du peuple grec, on aurait un rejet de cette politique. En France, on ne parle pas du danger de l'Allemagne. Nous dans le sud de l'Europe, on le comprend bien.

Les retraites ne sont plus payées ?

Les retraités ont connu des réductions de 30 à 50% de leur retraite. Des retraités vivent avec 300 ou 400 euros par mois. De nombreuses personnes ne peuvent plus se soigner car les médicaments sont trop chers. On revient à des situations connues des Grecs, il y a plusieurs décennies où les gens mouraient tout simplement. 1/3 de la population n'a plus de sécurité sociale. C'est aussi mon cas. Les retraités souffrent du froid. Les gens font des réserves de bois car il n'est pas possible d'acheter du fioul. A Athènes des retraités deviennent des mendiants. Leur retraite ne suffit plus pour aider leur famille. Ils vont mendier pour leur famille ou ils se garent devant des poubelles pour récupérer de la nourriture.

Tu parles de cette forme de déshumanisation décrite par Bruno Bettelheim dans son ouvrage le Cœur Conscient !

Oui, c'est ça. La situation en Grèce au niveau psychologique est comme celle décrite par Bruno Bettelheim dans son livre le Cœur Conscient. Des gens pensent que j'exagère mais je trouve que mon pays se transforme comme un camp concentrationnaire. On a un univers de psychologie concentrationnaire car les gens ne sortent plus. La préoccupation au quotidien est la survie. Les gens avaient une activité politique. Ils sont dans une psychologie d'univers concentrationnaire sans être dans celle des camps de la guerre. Comme je l'ai déjà dit plus haut la pulsion de mort mais aussi la terreur sont là. Les gens ont peur de l'avenir car ils ne voient plus d'avenir. Ils ont aussi peur de quitter la zone euro.

Cela se passe comment concrètement ?

Les bulletins d'informations ont changé. On est passé de bulletins d'informations de période de paix à ceux du temps de la guerre. C'est comme si on se trouvait devant un peloton d'exécution. Les infos se limitent à colporter les dires d'Angela Merkel et de Wolfgang Schäuble sur notre avenir. On apprend, par exemple, que les salaires doivent être amputés ou que les conventions collectives doivent être supprimées. Et puis les annonces de suicides se suivent. Les nouvelles de l'étranger sont devenues inexistantes. Tout tourne autour du problème de la dette et de la crise. Je pense que ces informations sont construites de cette manière pour faire peur.

La population ne rentre pas en résistance ?

La société grecque n'a pas réussi à s'organiser pour résister. Dans les campagnes la population est plus terrorisée. La terrorisation fonctionne mieux qu'à Athènes car ils ne suivent pas des médias alternatifs.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2012_12_25/La-Grece-une-colonie-allemande-qui-souhaiterait-laide-de-la-Russie-Partie-2/